habillage
actu_19983_vignette

Quand dormir devient un sport extrême

Le 24 janv. 2014

Ibis, BETC et Vice ont eu l'idée folle d'envoyer des explorateurs, équipés d'un lit deux places, pour tenter une nuit de sommeil sur les hauteurs ventées de la montagne du diable. Décoiffant !

Depuis deux ans, la marque hôtellière Ibis n'a qu'une ambition : offrir un "sommeil parfait partout". Pour cela, elle a procédé au re-design de ses chambres et axé sa communication avec BETC sur l'art du sommeil. Mais il existe certains lieux sur terre où le sommeil relève de la performance extrême. L’agence y a imaginé l’opération de brand content Ultimate Sleep: un "torture test" plus vrai que nature.

Equipé du meilleur, mais un peu encombrant, matériel - le Sweet Bed by ibis™ - un aventurier passionné va oser dormir là où personne n’avait jamais pu le faire. Et pour réaliser cette idée, Ibis et BETC ont confié la production à Vice qui a réuni une équipe composée de personnalités du monde de l’exploration, du documentaire et du sport extrême. Mené par Aaron Chevernak et Gareth Jones – déjà connus pour leur expédition BRAZIL 9000 – le projet a été encadré par Hayley Edmonds – journaliste et productrice anglaise spécialisée dans les documentaires sur les sports extrêmes. L'expédition a traversé l'Amazonie, de Manaus au Brésil jusqu'au Mont Roraima au Venezuela.

C’est en ce lieu, bien nommé Devil’s Mountain, équipé du fameux Sweet Bed by ibis™, à quelques centimètre d’une falaise abrupte, exposée à des vents violents, qu’Aaron Chevernak a réalisé sa tentative d’Ultimate Sleep. Il aura fallu compter deux semaines d'expédition et 900 killomètres de trajet pour réaliser cette expérience de "fous furieux" et donner vie à ce web documentaire interactif de 14 minutes.

 

 

 

BETC Digital a conçu et réalisé une plateforme permettant de présenter le contenu au grand public en 11 langues et en multidevices. Elle est développée en HTML 5 et WebGL par le studio We Are Anonymous. Le documentaire de 14 minutes peut être visionné dans son intégralité, mais l’internaute peut également naviguer grâce à une "intensity line" interactive et accéder à une infinité de contenus additionnels et interactifs : tweets et photos instagram postés pendant l’expédition par les aventuriers, fiches personnages, données techniques sur le lit, interviews feed back, éléments de making-of, scènes supplémentaires, multi caméras, vue 360° ou vues d'hélicoptère… .

Adrien de Blanzy - Le 24 janv. 2014