habillage
premium1
habillage
actu_10843_vignette_alaune

Mickael, Marilyn & co et les marques

Le 16 févr. 2012

Le Magazine Forbes a publié le classement des stars décédées qui continuent à gagner des sommes folles, Michael Jackson, Elvis et Marilyn occupent la tête du classement. Paul Morizet, responsable de GreenLight nous livre son analyse sur ce classement et sur l’utilisation croissante des célébrités décédées, par les marques.

Avec 170 millions de dollars (122 000 euros), Michael Jackson est la personne décédée qui a gagné le plus d’argent entre octobre 2010 et octobre 2011. Suivent Elvis Presley (55 millions de dollars) et Marilyn Monroe (27 millions de dollars). 

 

Doc News: Comment analysez vous ce classement?

Paul Morizet: Pour faire partie de ce classement, il fallait au minimum avoir engrangé 5 millions de $ sur l’année dernière. Michael Jackson est en tête de ce classement et il y restera sans doute très longtemps car outre les droits associés à sa musique, beaucoup de projets se font sur son nom notamment des comédies musicales, des jeux vidéo ou du merchandising. Il a détrôné le King Elvis qui régnait jusqu’à présent sur ce classement.

Elisabeth Taylor va aussi devenir une « star » de ce classement même si les ayants-droits sont pour l’instant plutôt dans l’analyse des projets qui leur parviennent. Ils veulent avant tout une cohérence entre les propositions faites et ce qu’ils veulent que l’on retienne d’elle. C’est un travail qui est aussi fait pour Steve McQueen, Marilyn Monroe ou encore Andy Warhol, afin de faire perdurer leur héritage.

Hormis les stars, des dessinateurs ou des musiciens moins connus du grand public font aussi partie du classement. Et enfin l’écrivain Stieg Larsson bénéficie des films tirés de ses ouvrages, mais il n’est pas sûr que l’année prochaine il soit encore dans ce classement. En revanche, d’autres pourraient faire leur retour comme James Dean par exemple.

 

DN: Quelles sont selon vous, les raisons de l’utilisation croissante des célébrités décédées par les marques ?

Paul Morizet: Elles sont multiples. Ce sont des stars intemporelles, qui sont en même temps rattachées à la légende d’Hollywood où les stars avaient ce quelque chose d’inaccessible, de quasiment mythique, elles sont passées au statut d’icônes.  L'utilisation des célebrités décédées écarte également tous scandales potentiels (sextape, déclarations hasardeuses de Sharon Stone sur la Chine, clichés non autorisés montrant la star dans une situation délicate… Les droits d’entrées sont moins importants que pour des stars de notoriétés équivalentes mais vivantes. Et enfin, avec les technologies de numérisation digitale, il est possible de les faire revivre de façon originale.

 

 


L'ADN - Le 16 févr. 2012