habillage
premium1
habillage

Le CNN inquiète?

Le 29 avr. 2015

 

 

Le 27 avril, Nicolas Sarkozy a lancé le Conseil National du Numérique (CNN) qui devra créer le dialogue entre le gouvernement et les acteurs du secteur numérique.  Le CNN rendra des avis et des recommandations publics, et apportera son expertise. A la tête de ce G18, est élu Gilles Badinet, le fondateur de Musicwave  et 17 membres. 

Marie-Laure Sauty de Chalon (Aufeminin), Xavier Niel (Free, Kima Ventures), Frank Esser (SFR), Pierre Louette (France Télécom), Nicolas Voisin (Owni), François Momboisse (Fnac.com), Jean-Pierre Remy (PagesJaunes)Giuseppe de Martino (Dailymotion), Daniel Marhely (Deezer), Patrick Bertrand (Cegid), Gabrielle Gauthey (Alcatel-Lucent), Emmanuel Forrest (Bouygues Telecom), Jean-Baptiste Descroix-Vernier (Rentabiliweb), Alexandre Malsch (Melty), Jérôme Stioui (Ad4screen), Bruno Vanryb (Avanquest Software, Syntec), Marc Simoncini (Meetic, Jaïna Capital).

 

Trois commissions ont été créées :  Croissance dirigées respectivement par François Monboisse, Libertés dirigée par Nicolas Voisin et Accès dirigée par Giuseppe De Martino.

Hadopi 3 ou 4 ? (les droits d'auteur), la taxe Google,  ou encore le financement des start-up feront partis des sujets qui seront abordés par le CNN.

 

 



 

Cependant des voix s'opposent déjà au sujet de la composition du CNN, avec notamment les communiqués envoyés par le SPIIL et  le GESTE (présidé par Philippe Jannet, Président du Monde Intéractif)

Extrait du communiqué envoyé par le GESTE  "A l'origine imaginé par et pour les professionnels, les tentatives de mise en place du CNN, pourtant nombreuses, n'ont pas abouti, jusqu'aux derniers travaux menés fin 2010 par plusieurs associations professionnelles (dont le GESTE), à la demande du gouvernement. Le dossier, repris personnellement par Nicolas Sarkozy, a abouti à la décision de nommer unilatéralement les membres, alors que les professionnels du secteur préconisaient un système représentatif des différentes branches d'internet. Loin d'offrir une représentativité équitable, le futur CNN omet de nombreux acteurs majeurs de l'économie numérique française. En effet, si les intermédiaires du web peuvent se targuer d'être sur-représentés, ce n'est pas le cas des éditeurs de contenus et de services en ligne, qu'ils viennent du secteur de la presse, de la musique, de l'audiovisuel ou du livre. La société civile et les utilisateurs d'Internet sont également oubliés par cette instance destinée à être l'organe de référence sur tous les sujets liés à l'Economie Numérique."

L'ADN - Le 29 avr. 2015