habillage
actu_2202_vignette

L'AACCi prône la transparence des billets sponsorisés dans les blogs

Le 29 avr. 2015

Les blogs font aujourd'hui partie intégrante de la stratégie de communication des annonceurs et constituent des outils de communication à part entière.
Depuis quelques temps, le débat autour des billets sponsorisés fait couler beaucoup d'encre en raison du manque de transparence dans l'identification de la personne physique ou morale pour le compte de laquelle les billets sont réalisés.

 

Rappelons que le billet sponsorisé est avant tout un message visant à promouvoir des produits ou des services auprès des internautes. Ce message est financé par un annonceur ou fait l'objet d'un échange produit contre service.

 

Or, l'absence d'identification de l'annonceur dans cette nouvelle forme de communication crée la confusion dans l'esprit des internautes qui peuvent croire que le blogueur donne son avis personnel.

 

La Délégation Interactive de l'AACC souhaite rappeler que cette pratique est considérée comme « une pratique commerciale trompeuse » par le code de la consommation : « Sont réputées trompeuses au sens de l'article L. 121-1 les pratiques commerciales qui ont pour objet : 11°. D'utiliser un contenu rédactionnel dans les médias pour faire la promotion d'un produit ou d'un service alors que le professionnel a financé celle-ci lui-même, sans l'indiquer clairement dans le contenu ou à l'aide d'images ou de sons clairement identifiables par le consommateur ; »

 

La Loi pour la Confiance dans l'Economie Numérique (LCEN) précise que cette obligation d'identification s'applique à Internet : « Toute publicité, sous quelque forme que ce soit, accessible par un service de communication au public en ligne, doit pouvoir être clairement identifiée comme telle. Elle doit rendre clairement identifiable la personne physique ou morale pour le compte de laquelle elle est réalisée. ».

 

En cas de condamnation, l'annonceur à titre principal et le blog peuvent être punis d'une amende de 37 500€ au plus et/ou d'un emprisonnement de deux ans. Le juge peut ordonner la cessation de la pratique commerciale trompeuse et la publication du jugement. l'AACCi s'engage à utiliser les services de blogueurs rémunérés que si ces derniers rendent clairement identifiable l'annonceur pour le compte duquel le billet est réalisé.

 

Par cette position, l'AACC vise à promouvoir des pratiques publicitaires responsables sur les services de communication en ligne, dans l'intérêt de tous.

 

 

 

L'ADN - Le 29 avr. 2015