habillage
premium1
premium1
actu_12823_vignette_alaune

La Licra s'occupe de Marine

Le 16 avr. 2012

A quelques jours du premier tour des présidentielles, la Licra a diffusé sur ses réseaux sociaux, la vidéo "Dans la salle de bain de Marine Le Pen". Interview d'Alain Jakubowicz, Président de la Licra.

La Licra appelle à voter, mais face à des résultats de sondages mettant le FN en tête des intentions de vote au premier tour par les jeunes, elle leur adresse son message.

 

La Licra reprend la parole de manière forte avec cette vidéo « démasquant Marine Le Pen », est-ce que la Licra se réveille ?

Alain Jakubowicz: La Licra est une vieille dame, elle va avoir bientôt 85 ans et comme toutes les vieilles dames elle est venue plus tardivement à la web communication. Nous avons toujours communiqué sur ces sujets par des moyens plus traditionnels. Le digital est un moyen d'action plus différent et totalement en phase avec la cible à qui nous souhaitons transmettre notre message. Depuis que Madame Le Pen est présidente du FN, nous n'avons eu de cesse de dire sur tous les tons que ce n'était pas parce que le FN était désormais incarné par une jeune femme portant des discours plus novateur que cela avait changé. Le FN conserve le même ADN.

 

Vous sentez-vous plus libre pour porter votre parole avec l’avènement des réseaux sociaux? Combien de fois a été vu le film « Dans la salle de bain de Marine Le Pen » ?

Alain Jakubowicz: Nous sommes tout aussi libres mais avec, sur le digital, la force de l'image. On est dans la com virtuelle qui est efficace par sa force de partage et de diffusion mais à certaines limites; celles qui nous empêchent dans certains formats de tout dire. Sur les 300 ou 400 000 personnes qui ont vu "Dans la salle de bain de Marine Le Pen", combien sont-ils à avoir compris le sens de l'accompagnement musical et l'origine de cette valse?

 

Suite à cette vidéo, Marine Le Pen menace d’attaquer l’Etat en justice. Elle reproche au gouvernement de subventionner à hauteur d'environ 500 000 euros par an une association "marquée politiquement" et "qui détourne sa raison sociale". Que pensez-vous de cette réaction ?

Alain Jakubowicz: Elle marque le succès de cette opération. Ce clip n'a pas coûté un centime à la Licra. Il existe de grands professionnels qui apportent gracieusement leur concour à certaines associations. Quand aux subventions,  l'ensemble de leurs dépenses sont publiées au Journal Officiel. C'est un combat que le FN mène contre le milieu associatif.

 

 

L'ADN - Le 16 avr. 2012
premium2
premium2