habillage
actu_18591_vignette_alaune

Kering lance K, son magazine

Le 7 oct. 2013

En exclusivité, Louise Beveridge, directrice de la communication au sein de Kering, nous dévoile K, le magazine du groupe et sa brillante campagne.

En mars dernier,  le groupe PPR avait annoncé sa volonté de devenir Kering afin de signifier le changement profond de la stratégie du groupe sur deux segments: Luxe et Sport & Lifestyle. Aujourd'hui, Kering se met au brand content et lance son magazine en ligne K. Edité en français et en anglais, afin d'affirmer son positionnement mais aussi son ouverture au monde, K donne la parole aux personnalités de l'industrie de la mode, du design qui tour à tour donneront leurs visions de ces différents secteurs.

Enfin, pour annoncer cette sortie, Kering sort des sentiers battus de la publicité classique et corporate et nous surprend avec un teaser très "smart" dressant la liste des K célèbres. "There's is a new K in town"!

 

Kering lance son magazine, pouvez-vous nous parler des raisons stratégiques de ce choix? Le groupe a changé de nom et se positionne désormais sur deux secteurs le Luxe et Sport & Lifestyle, votre magazine sera-t-il le reflet  de ce repositionnement?
Louise Beveridge: Ces dernières années, le Groupe s’est profondément transformé, passant d’un conglomérat centré sur des activités de distribution à un groupe cohérent, intégré et international, qui opère désormais sur un métier unique : l’habillement et les accessoires, à travers des marques de Luxe et de Sport & Lifestyle.

Le récent changement de nom du Groupe avait pour vocation d’incarner cette transformation. Mais il s’est aussi accompagné d’une réflexion plus globale sur notre façon de communiquer en tant que marque corporate. Nous avons alors imaginé une nouvelle approche de story-telling.  En effet, il ne s’agissait pas simplement de communiquer sur le passage de PPR à Kering.Nous souhaitions impulser une véritable identité au Groupe et incarner davantage encore notre prise de parole sur le digital, tout en restant conscients du fait que nous ne sommes pas une marque mais un groupe. C’est là tout à la fois l’enjeu de communication et le challenge que nous nous sommes fixés avec le lancement de K !
K poursuit la belle histoire amorcée avec les « Kering Stories », en collaboration avec la bloggeuse Garance Doré, et permettra de nourrir le discours et le positionnement de Kering sur le long-terme : un groupe ouvert sur l’international, à l’affût des tendances de son secteur mais surtout un groupe ouvert sur l’humain.

 

Lors de l’annonce du changement de nom Kering, vous aviez annoncé l’arrivée prochaine du magazine en insistant sur un axe innovant car participatif dans sa conception. Quel est son positionnement rédactionnel ? Quelle est sa philosophie ?

 Louise Beveridge: Notre ambition avec K est de s’affranchir d’une prise de parole auto-centrée : « ce que fait Kering, raconté par Kering », pour au contraire offrir un regard extérieur sur nos secteurs. En clair : être intéressant sans être nécessairement intéressé !

Il s’agit d’amorcer le dialogue avec les parties-prenantes de notre industrie : d’Olivier Saillard, qui préside à la destinée du Palais Galliera, à Franca Sozzani, chef d’orchestre du Vogue Italia, tous nous livrent, à travers K, leur vision sur les tendances, le design, la mode d’aujourd’hui et de demain.
Plus qu’une simple lecture de l’actualité ou plateforme éditoriale, K se veut une expérience humaine, qui donne la parole aux personnalités qui façonnent, parfois dans la lumière, parfois en coulisses, les reliefs de notre industrie.
Nous avons fait appel à une équipe éditoriale à part entière, constituée par exemple de journalistes de mode ou encore d’experts en développement durable, afin d’apporter une plume avertie et une tonalité plus grand public.
K s’adresse bien sûr à notre public interne mais aussi aux étudiants, aux parties-prenantes de nos secteurs et à nos partenaires.

Pour son lancement,  vous avez fait le choix d’une campagne audacieuse, créative, pourquoi avoir choisi le thème de la liste ?
Louise Beveridge: Dans cette jungle  croissante des médias corporate ou développés par des marques, nous voulions attirer l’attention sur K de manière créative et humoristique, en jouant la carte du second degré mais aussi  celle de la personnalisation, pour que K tout comme sa campagne de lancement soient le reflet de ce côté humain que nous voulons donner au  magazine. La liste de personnalités célèbres dont seul le prénom et le K - initiale de leur nom - apparaissent vise à interpeller le spectateur, qui cherche évidemment à deviner qui se cache derrière ce nouveau K ! Nous voulions donner une véritable identité de marque à notre magazine, afin de l’affranchir d’une communication purement corporate, mais sans dissimuler pour autant  sa vraie nature :  un pur produit Kering.
Le film se veut avant tout un joli clin d’œil de lancement, une manière d’interpeller le futur lecteur tout en surfant sur les codes du digital, chers au Groupe...

 

Propos recueillis par Virginie Achouch

K from Kering on Vimeo.

Retrouvez K ici

L'ADN - Le 7 oct. 2013
premium 2