habillage
premium1
actu_13582_vignette_alaune

Interview de Susan Westre

Le 29 avr. 2015

Susan Westre qui est Executive Creative Director chez Ogilvy & Mather Paris et membre du Jury Outdoor des Cannes Lions, a posé son regard sur ce crû 2012. Interview.

Doc News : Quel regard portez-vous sur ce crû 2012 du Prix Outdoor ?

Susan Westre : Il s’est offert à nous de choisir entre un Grand Prix ou un autre, entre Coca-Cola et Mercedes « The Invisible Drive » . Mais nous ne sommes pas parvenu à faire ce choix. L’année dernière, il n’y a eu qu’un seul Grand Prix pour Decode Jay-Z mais cette campagne integrée mixait le coté media traditionnel et nouveaux media avec une belle exécution.

Ce que nous avons choisi ce sont deux campagnes totalement opposées. La campagne Coca-Cola aurait pû être réalisée il y a 10 ans, car elle représente l’Outdoor initial et les campagnes traditionnelles. Mais la manière dont elle a été exécutée est totalement moderne, car le créateur de cette campagne n’est pas n’importe qui et cela change tout. Le processus créatif est complètement réinventé. A la mort de Steve Jobs une des images détournées lui rendant hommage a été réalisé par un jeune homme de 19 ans, Jonathan Mak Long  et c’est à lui qu’Ogilvy Shanghai a fait appel pour la campagne « #cokehands ». Actuellement étudiant en école de Design, Jonathan Mak Long a accepté  de recevoir par mail le brief pour Coca-Cola. C’est une très belle histoire et cette campagne est tellement pure que le Jury a voté à l’unanimité. Dans les campagnes traditionnelles nous avons aimé aussi celle de Kit Kat (JWT Mexico) et celle de JVC (Daftfcb Brasil) qui met vraiment bien en scène les différentes images prises successivement. Nous avons choisi de donner le Grand Prix à The Invisible Mercedes car c’est une campagne technologique qui a vraiment une très belle exécution. La voiture est restée visible pendant 8 jours selon Jung von Matt. Mais pour la partie technologique nous avons également récompensé la campagne Push the drama pour TNT de Duval Guillaume.

DN : Se dégagent-ils des tendances créatives particulières ?

SW : Il y a clairement une tendance pour les choses « vraies », utiles pour les gens, leur apportant de la valeur ajoutée. Le marketing va dans cette direction apportant de la valeur ajoutée aux gens., en leur apportant plus d’informations, faire en sorte parfois qu’ils se sentent mieux.  Ce n’est plus juste de la réclame, cela devra devenir de plus en plus « vrai ». De mon point de vue personnel, les pays comme le Brésil et la Chine réalisent de bonnes publicités maintenant, en revanche le travail des pays comme la France, l’Espagne, l’Italie, les USA, est moins bon. Je pense que  le Brésil et la Chine connaissent un boom économique, ils se trouvent dans une période heureuse et optimiste contrairement aux autres pays et cela se ressent dans leur publicité. Nous concernant, nous devons changer. Il se dégage vraiment une tendance qui évoque l’honnêteté et le service aux consommateurs.  Ce qui est parfaitement illustré dans la campagne « Recipe Receipt »  réalisée par Ogilvy Brésil pour Hellmann’s. L’idée est pure, à chaque pot de mayonnaise acheté, le ticket offrait au client une recette comportant tous les autres ingrédients du caddie.

 

DN : Etes-vous heureuse d’avoir participé à ce jury ?

SW : C’était vraiment une incroyable expérience. Je suis sollicitée souvent comme jurée peut-être parce que je suis une des rares directrices de la création. Je dis généralement non car cela prend vraiment beaucoup de temps, mais cette fois j’ai accepté et cela a été une très bonne expérience, même si très intense car nous avons vus près de 5000 cas.

 

DN : Quelles ont été les campagnes les plus marquantes en général cette année ?

SW : Je pense que c’est une période vraiment intéressante car les choses changent. Cela apporte un travail différent, plus de vérité dans les campagnes. Cela pousse la créativité dans différentes directions. Mais aussi pour l’engagement du consommateur, c’est un beau challenge. Les marques doivent être complètement transparentes et honnêtes. Une des choses que l’ont retrouve dans la campagne Coca-Cola, c’est ce côté honnête, heureux et très simple. Ils ont trouvé le moyen de rendre les gens heureux à partir d’une idée pure. J’aime l’engagement des consommateurs, cela change notre business modèle, notre façon de travailler.

 

Virginie Achouch

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ADN - Le 29 avr. 2015