habillage
premium1
premium1

Interview de Pascal Pouquet Directeur des Nouveaux Medias du Figaro

Le 29 avr. 2015

Figaro Medias a organisé le 27mai dernier lors du Digital Day, une journée de conférences autour du numérique.

Cette journée  a  permis à différents acteurs du marketing et de la communication de s’inspirer le temps des 9 ateliers sur les thèmes du brand content, de l’e-reputation, du ciblage comportemental et des tablets …. !

Le Figaro est une marque particulièrement active sur les nouveaux media, occupant depuis un an et demi la tête du classement des sites d’informations, quelle est la vision de ses dirigeants sur ses nouveaux supports ?

Pascal Pouquet, Directeur des Nouveaux Medias du Figaro accepte de nous éclairer en répondant à ces quelques questions  :

 

Le Figaro est très actif depuis 2 ans sur les nouveaux media – applications iphone, ipad, windows phone 7, leadership du figaro.fr en audience des sites d’infos.

Quels sont les enjeux et objectifs de la marque sur ces nouveaux supports ?

 

La stratégie générale du groupe sur le numérique consiste à migrer ses contenus et ses marques sur les nouveaux écrans pour épouser les nouveaux usages de ses lecteurs.

Nos développements s’exercent avec une double cohérence : d’une part le développement sur des cibles (actives et à fort pouvoir d’achat) et des thématiques en affinité avec les gènes de la marque Figaro : l’info généraliste de qualité avec le figaro.fr, la bourse et le patrimoine avec le jdf.com et le particulier.fr, le féminin haut de gamme avec le figaro.fr/madame, la culture avec lefigaroscope et evene.fr, etc…et d’autre part la recherche de leadership sur chacune de ces thématiques, la position de leader étant un important accélérateur de valeur sur Internet. A ce titre, le figaro.fr est devenu le premier site de news depuis 18 mois.

Cette recherche d’affinité et de puissance concerne naturellement tous les écrans au fur et à mesure que la technologie offre de nouvelles opportunités d’établir un lien désormais continu avec nos lecteurs.

 

 

Quel est l’apport aux lecteurs de ces nouvelles applications ? Quel changement dans le contrat de lecture ? Et quels sont les bénéfices  pour  la marque sur la perception des lecteurs ?

 

Ces développements permettent d’une part à la marque de conquérir de nouveaux lecteurs et d’autre part aux lecteurs actuels de suivre leurs contenus sur les nouveaux écrans. Ce sont à fois des vecteurs de modernité pour la marque, de nouveaux canaux de distribution mais surtout des amplificateurs de la valeur d’usage de la marque et des contenus.

Désormais, le Figaro vous accompagne en effet partout, chez vous, en mobilité ou au bureau, avec une proposition de valeur spécifique pour chaque instant et chaque support de consommation : au lever, un œil sur l’application mobile vous donne les infos chaudes de la nuit ; au petit déjeuner, la lecture du quotidien décrypte l’actualité, ses enjeux et ses personnages ; en déplacement, les supports mobiles vous renseigne à tout instant ; au bureau, le web offre à la fois rapidité et exhaustivité pour ceux qui veulent se plonger dans l’actu, etc.

Et chaque application doit avoir une grammaire adaptée à son support et à son usage pour faciliter son adoption et en maximiser le bénéfice pour l’utilisateur.

 

 

Quelles sont pour vous les opportunités qu’offrent ces différents supports aux annonceurs ?

 

Pour les annonceurs, c’est la possibilité d’établir un lien avec nos lecteurs aux différents moments de la journée, avec un message qui peut s’adapter à la grammaire de chaque support. Une pub dans le quotidien sera par exemple plus orientée branding, une bannière dans le figaro.fr être plus transactionnelle, une pub mobile géolocalisée,…Sur l’application ipad par exemple, nous avons développé un format plein écran qui allie le meilleur des 3 mondes : la pub est insérée dans l’éditorial comme peut l’être une pub dans le journal, elle est en vidéo, transformant votre ipad en télé personnelle et elle est interactive et ses performances sont 100% mesurables comme le sont les pub sur le net.

 

L'ADN - Le 29 avr. 2015
premium2
premium2