habillage

Interview Aubade joue avec les réseaux sociaux

Le 29 avr. 2015

La semaine dernière Aubade innovait encore dans sa communication en proposant à l'ensemble de ses fans Facebook de participer en exclusivité à un concours pour tenter de gagner une parure de sa nouvelle collection d'invisible « Pulp Séduction ». Cette application ludique réalisée en interne a permis aux fans français et internationaux de jouer avec la marque.

Aurélie Couvret, responsable communication d'Aubade a accepté de nous parler des réalisations de la marque à travers les réseaux sociaux.

 

 

Pouvez-vous nous dire les raisons pour lesquelles vous avez fait le choix des réseaux sociaux ? La nécessité vis-à-vis de vos clients / fans ?

A.C. : Aubade est convaincu de l'importance d'intégrer les réseaux sociaux et la blogosphère dans sa stratégie de communication car c'est un nouveau canal puissant pour développer l'image créative et la notoriété de notre marque en France et à l'international. Cela s'est aussi rapidement imposé comme une nécessité car Aubade a la chance de jouir historiquement grâce à sa célèbre campagne des Leçons de Séduction, d'une communauté de fans très active sur internet et les réseaux sociaux. Nous avons ainsi souhaité nourrir et entretenir leur attachement naturel à la marque.   

 

 

Quelles applications spécifiques, quelles opérations ont été une réussite ?

A.C. : Nos premières opérations ont été menées avec succès en septembre 2009 lors de l'anniversaire des Leçons de Séduction et le lancement de la Leçon de Séduction n°100 : Nous avions ainsi convié les fans via les blogs et réseaux sociaux à se rendre dans notre boutique Aubade, rue Tronchet, pour découvrir en avant première la Leçon de Séduction n°100.  Plus de 650 personnes se sont pressées à l'instant T devant la boutique grâce en partie à la puissance de ces réseaux.

Puis de nouveau en décembre 2009 pour le lancement de notre site ludique d'expérience dédié aux jeux amoureux et à la séduction www.Frenchartofloving.com, nous nous sommes servis de Facebook et des blogs pour faire naître le buzz autour d'une mystérieuse jeune femme s'effeuillant en ombre chinoise rue Montorgueil pendant une dizaine de jours, jusqu'au moment où nous avons révélé la sortie de notre site www.frenchartofloving.com. Le trafic a été très important les 2 premiers mois qui ont suivi le lancement du site grâce aux nombreux liens postés sur des blogs, site internet, youtube...

Nous avons également proposé du 19 au 21 mai à l'ensemble de nos fans Facebook de participer en exclusivité à un concours pour tenter de gagner une parure de notre nouvelle collection d'invisible « Pulp Séduction ».

Pour ce concours, notre webmaster a développé une application facebook ludique permettant à nos fans français et internationaux de pouvoir jouer facilement.

 

 

Comment s'exprime l'attachement des fans sur la marque Aubade à travers les réseaux sociaux ?

A.C. :  De nombreux fans ont sur leurs sites web ou blogs toutes les Leçons de Séduction, ils téléchargent les calendriers (disponibles sur notre site) et l'attendent avec impatience chaque année, voire nous demande des éditions précédentes. On mesure également leur attachement par le nombre de commentaires sur les  collections, ou les nouveaux visuels lorsque nous les diffusons en avant première sur notre page facebook « Aubade Paris ».

 

 

Comment mesurez vous en termes de retours ses actions ?

A.C. : Nous mesurons le retour sur les actions menées par la croissance de notre page fans, le trafic sur nos sites web , le nombre de participants à un concours, le nombre de commentaires, de téléchargements....

 

 

Est-ce qu'Aubade veut s'inscrire sur tous les nouveaux media ? Avez-vous une application I phone ? et une application Ipad est elle prévue ?

A.C. : Aubade a toujours été précurseur dans sa communication et nous réfléchissons effectivement au développement d'une application Iphone. Nous souhaitons proposer une appli originale, en adéquation avec nos valeurs et notre image (et non une version de notre catalogue consultable iphone), c'est encore en réflexion pour le moment...

 

Propos recueillis par Virginie Achouch

L'ADN - Le 29 avr. 2015