habillage

"il faut réorganiser notre métier"

Le 29 avr. 2015

A Cannes pendant le Festival des Lions, Frédéric Winckler, le Président de JWT Paris et le nouveau Président de l'AACC, nous a précisé son ambition pour les agences françaises.

Quels sont vos projets pour l'AACC?


Frédéric Winckler: "L'AACC doit prendre le lead sur certains sujets, aider nos clients, transformer les corporations en objet humain et mettre en avant les différentes commissions et bureaux. Nous vivons dans une transformation digitale. Il est nécessaire, afin de répondre en profondeur aux besoins des clients en terme de création fondamentale, de réfléchir aux enchaînements media, à la conception de la créativité et à son orchestration.

Nous ne sommes pas des saltimbanques, Il faut revaloriser la créativité et la remettre en scène. Il est indispensable de réorganiser notre métier, le montrer, le stimuler.

Nous souhaitons aussi,  remettre en avant un métier très désinvesti pendant la crise, le Planning Stratégique afin de décrypter "l'économie des comportements". Et le remettre en lumière à l'image d'un service R&D.

Par ailleurs comme cela a été initié en avril dernier avec l'opération Agences Ouvertes, l'idée est de  poursuivre cette initiative et pousser un cran plus loin pour que les agences se rencontrent d'avantage."

 

Quels types de relations souhaitez-vous établir avec les annonceurs?

 

Frédéric Winckler: "Mon premier coup de fil a été pour l'UDA et le Club des Annonceurs. Les clients sont parfois perdus, nous souhaitons mettre en place des benchmark  qui permettront d'éclaircir ces nouveaux métiers, et les problématiques de ratio du temps passé.  Nous ne pouvons plus lier le media avec l'achat de production et le temps passé. Les ratios ont basculé, le raisonnement sur l'achat d'espace n'est plus d'actualité. Une réflexion est menée sur les vieux systèmes qui ne prennent pas en compte le temps passé.

 

 

 

Propos recueillis par Virginie Achouch

L'ADN - Le 29 avr. 2015
premium2
premium2