habillage
premium1
premium1
actu_12848_vignette_alaune

Homeless, le film qui fait débat

Le 29 avr. 2015

Les meilleures intentions provoquent parfois des quiproquos. Trois créatifs d’Ogilvy, touchés par la cause des sans-abris, viennent d’en faire les frais en mettant en ligne leur film sur les SDF de Paris.

 

Après avoir croisé pendant plus d’un an, le même SDF installé devant leur agence sur les Champs-Élysées, Baptiste Clinet, Nicolas Lautier, Florian Bodet (BNF), tous trois créatifs chez Ogilvy, ont pris conscience de la réalité de la vie de cet homme. Après lui avoir régulièrement donné un peu d’argent, ils ont décidé de frapper plus fort.

 

L’initiative « Homeless » est née d'une démarche artistique, à seul but humanitaire. Le film invite chaque citoyen à utiliser ses propres dons pour venir en aide aux sans-abris. Pour leur part, BNF ont décidé de détourner le carton de mendicité en support créatif, censé créer du lien avec les passants. L’idée a été testée sur une quinzaine d’exclus.

 

Le bilan de cette expérience n’a cependant pas reçu l’accueil escompté. Le film diffusé sur le net dans le but, selon BNF, de raconter l’histoire et de prouver qu’une simple idée peux faire bouger les choses, a été fortement critiqué sur la toile. Les internautes décrivent Homeless comme un moyen déguisé de vendre une campagne de publicité. Filmé à Paris, et bizarrement en anglais, les images sont jugées voyeuristes et en décalage avec le sujet. Certains internautes pensent qu’Homeless est signée par l’agence Ogilvy et qu’il cache une volonté de se présenter à Cannes.

 

Pour faire taire les rumeurs, BNF ont donc décidé de clarifier leurs intentions sur le blog d’Ogilvy.
Baptiste Clinet, Nicolas Lautier, Florian Bodet affirment qu’il s’agit d’une initiative personnelle et humaine qui a néanmoins été soutenue par leur agence pour sa créativité. L’amalgame est né d’un post sur leur page Facebook. Ils justifient l’utilisation de l’anglais par le nombre de touristes qui arpente chaque jour les Champs-Elysées et affirment qu’il ne s’agit en rien d’une campagne puisqu’elle n’est commanditée par aucune marque. Cannes n'a rien à voir avec tout cela.

 

Homeless ne serait qu’une démarche spontanée et généreuse. "Nous l’avons fait avec un bon état d’esprit et si cela fixe le débat sur la pauvreté et l’isolement et bien tant mieux. On ne comprend pas vraiment les retours si négatifs. On a essayé de faire quelque chose de bien à notre échelle, voilà tout", déclare BNF. Le team invite d’ailleurs chacun d’entre nous à rejoindre le mouvement.  

La clochardisation est aujourd’hui un sujet sensible car elle a donné lieu dernièrement à des opérations publicitaires plus que douteuses. Faut-il rappeler le projet Homeless Hotspot qui transformait les SDF en borne Wi-fi ?

 

L'ADN - Le 29 avr. 2015
premium 2
premium 2