habillage
premium1
premium1
actu_23532_vignette

HEREWECAN, l'agence hybride

Le 29 avr. 2015

Début octobre, Manuel Lesueur et Bastien Weulersse lançaient HEREWECAN, une agence bâtie sur une double promesse : un solide socle de technologies digitales au service de la créativité. Interview.

Enfant insolent de l'agence digitale Fromkayz et du groupe internationnal Business & Decision, HEREWECAN s'affirme comme étant une nouvelle génération d'agence. Dans son ADN, une créativité ancrée dans la maîtrise des nouvelles technologies. A sa tête, deux fondateurs, Manuel Lesueur CEO et  Bastien Weulersse COO dont les parcours ne racontent que ça : comment mettre le numérique au service d'une nouvelle forme de créativité.

 

Comment a commencé l’aventure HEREWECAN ?

Manuel Lesueur : Quand nous nous sommes rencontrés avec Patrick Bensabat, le PDG et fondateur de Business & Decision, nous avons imaginé une agence avec un concept bien particulier : une agence intégrée qui réconcilie la créativité, la data et la technologie en proposant aux clients une approche très ROIste. Une agence qui ne serait pas que digitale mais globale, qui mettrait la data et la connaissance clients au cœur des réflexions, des actions, des campagnes…

Bastien Weulersse : Quand j’ai rencontré Manuel en 2014, Fromkayz était arrivé à une certaine maturité. L’agence avait 7 ans, nous étions 15 et nous voulions aller plus loin. Quand il m’a présenté sa feuille de route, le projet HEREWECAN, cela nous a semblé évident de mettre nos énergies en commun pour bâtir cette aventure.

 

HEREWECAN veut réconcilier la technologie et la créativité. Pourquoi croyez-vous nécessaire de relever ce défi ?

Manuel Lesueur : J’ai commencé ma carrière comme créatif. Mais aujourd'hui, si on n’est pas en mesure d’appréhender les innovations technologiques et la data, c’est clair qu’on va devoir changer de métier. Les agences qui subsisteront seront celles qui seront en mesure d’analyser et de mettre la data au cœur de leurs dispositifs. Le juste beau ou le coup de buzz, c’est fini. Les annonceurs n’adhèrent plus et c’est de la dispersion en termes d’argent. Nous sommes dans la consolidation: nous voulons identifier tous les points de contacts de la marque pour délivrer une communication cohérente.

 

Dans ce cadre, que vous apporte Business & Decision ?
Manuel Lesueur : Business & Decision, c’est 2 300 personnes, dans 15 pays. Ils sont leader de la Business Intelligence (BI), du CRM et sont un acteur majeur de l'e-Business. Ils développent des infrastructures à l’échelle internationale pour de grands comptes comme BNP, Total et assurent le back office et le front, de l’internet au mobile, en passant par le paiement… Business & Decision investit en recherches pour pouvoir travailler la donnée à très fort volume. Aujourd’hui, la data arrive en flot continu avec des volumes impossible à maîtriser si vous n’êtes pas sur des systèmes capables de les travailler. Cela va nous amener à d’autres réflexions : est-ce qu'on sera en mesure d’aller demain sur des mécaniques de marketing prédictif à l’échelle d’une année, d’un mois, d’un jour. C’est le coup d’avance d’un point de vue communication. Le big data n’est pas un phénomène de mode. Une entreprise qui ne rentre pas dans un processus de transformation digitale va perdre la data et la connaissance client au détriment de son CA. Ce sont des questions vitales. Qu’on le veuille ou qu’on ne le veuille pas. HEREWECAN bénéficie d’un socle technologique qui lui permet d’adresser cette couche d'innovation.

Bastien Weulersse : Nous sommes en mesure d’adresser des questions d’écrans connectés, de digitalisation du point de vente… Mais nos actions bouclent sur des actions de communication et de créativité.

 

Comment sont organisées vos équipes ?
Bastien Weulersse : On recrute des hybrides. Ils sont plus faciles à trouver maintenant que le marché lui-même devient hybride et qu’un certain nombre de silos ont été cassé. Technologie et créativité sont intimement liées. Un créa aujourd’hui fait du son, de l’image, du texte… il fait son montage. On a aussi des développeurs issus de la création. Mais c’est aussi la réunion des développeurs et des créatifs qui est importante. Nous avons organisé l’agence pour avoir une logique ultra agile, par projet. Les équipes développement et créativité sont réunies sur deux plateaux qui communiquent ce qui permet d’avoir une créativité très technologique. Il s’agit de mixer au quotidien les compétences, les envies, les expériences, les idées, sans frontière… Cela permet de nourrir de nouveaux dispositifs, de produire un nouveau genre d’idées pour permettre à nos clients d’être en avance sur la concurrence. Tout cela va très vite, en quelques mois, tout bouge. Il faut être au cœur de l’information.

Manuel Lesueur : Quand vous mettez autour de la table des créatifs et des techno., il en sort des choses très intéressantes. Avec notre approche, nous sommes en mesure de pouvoir monter des workshops avec des clients qui réunissent des DSI, des directeurs marketing… des gens qui historiquement n’avaient pas vraiment envie ou l’occasion de se parler. On les emmène sur une même dynamique, avec des éléments de langage qui leur permettent de partager. C’est du collaboratif intelligent. La nouvelle génération est dans ce mode de raisonnement. Un directeur marketing a fait du code, il sait faire du SEO… il a beaucoup moins de réticences avec les systèmes d’informations.

 

HEREWECAN propose une LiveRoom pour la gestion du social media. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Manuel Lesueur : L’instantanéité est sans doute, pour demain, la nouvelle forme de communication. Elle est poussée par les réseaux sociaux qui permettent d’aller chercher à un instant T l’audience d'un événement et de l’embarquer sur de nouvelles aventures. Sans outils et sans capacité à produire cette instantanéité de la création et de monitorer l’ensemble avant, pendant et après, cela devient difficile de proposer de vraies actions.

Bastien Weulersse : Ce type de dispositif joue aussi sur les changements structurels entrepris dans les entreprises. Les annonceurs se doivent d’être suffisamment alertes sur ces technologies pour pouvoir les recevoir. Nous pouvons mettre en place une structure extrêmement réactive, un cockpit de pilotage de campagnes avec des créatifs, des social media manager, avec des gens qui sont formés à l’achat media instantanée. De l’autre côté, le client doit avoir un processus de décisions qui soient à peu près le même, avec des temps de réactivité dans l’heure ou dans les deux heures. C’est le sens de l’histoire, mais cela reste compliqué.

 

Sur ce modèle de LiveRoom, vous avez annoncé une opération avec Franck Provost. De quoi s'agit-il ?
Manuel Lesueur : C’était notre premier exercice pour tester la méthodologie. Le dispositif a été fait à l’occasion de Cannes 2014 et il sera réitéré en 2015. Il nous a permis d’éprouver le modèle et de voir que la performance était au rendez-vous - on a fait + 227% sur les objectifs…

Bastien Weulersse : Ces dispositifs enclenchent un double bénéfice. Ils permettent d’optimiser l’achat d’espaces en temps réel et de le faire baisser encore plus suite à l’engagement des internautes et au partage de l’ensemble des contenus. Ils déploient aussi une prise de parole mieux appréhendée. Evidemment, cela ne peut pas représenter l’intégralité d’un dispositif media mais cela créé des temps forts, des moments de partage auprès de l’ensemble de la communauté.

 

HEREWECAN, votre nom vous engage sur une promesse forte.
Manuel Lesueur : C’est ambitieux, mais nous restons humbles. « Ici on peut », cela signifie surtout : « mettez-nous au défi ». Je pense que nous avons de bonnes cartes et que nous pouvons jouer une belle partie avec nos clients.

Béatrice Sutter - Le 29 avr. 2015