habillage
Affiches des Lionnes #DurDurDetreUnHomme
© Les Lionnes

Harcèlement dans la pub : Les Lionnes interpellent les hommes

Le 20 nov. 2020

L'association Les Lionnes, qui enquête et dénonce les violences sexistes et sexuelles dans le milieu de la pub, a mené une nouvelle campagne d'affichage sauvage pour dénoncer le silence de l'industrie : #DurDurDetreUnHomme.

Depuis la démission de Laurent Habib de l’AACC, qui fait suite aux plaintes répétées de harcèlement sexuel et moral dans la pub, « le secteur reste muet », se désolent Les Lionnes dans un communiqué du 19 octobre.

Depuis 18 mois, l’association enquête et dénonce les violences sexistes et sexuelles dans plus de 50 agences de publicité françaises. Elle a récemment été épaulée par le compte Instagram @balancetonagency, qui a provoqué une nouvelle onde de choc en épinglant les agresseurs présumés et leurs agences sur les réseaux sociaux.

Alors pour dénoncer le silence de l'industrie, Les Lionnes ont mené une nouvelle campagne d'affichage sauvage dans les rue de Paris.

#DurDurDetreUnHomme

Elles invitent ainsi les hommes publicitaires à réfléchir à leurs comportements toxiques, à leur silence ou à leur incapacité à se questionner sur ces faits.

Le dimanche 19 octobre 2020, 27 femmes ont foulé le pavé à 6h du matin pour coller des affiches sur les vitrines de 11 agences (Babel, Epoka, Les Gros Mots, Braaxe, Herezie, Ogilvy, Josiane, Buzzman, Brand Station, Cimaya) où elles mènent actuellement des enquêtes.

Dans les rues, elles affichent la parole des hommes « qui ne voient pas où est le problème ».

Affiches des Lionnes #DurDurDetreUnHomme

« Regardez-vous », scandent-elles aussi pour la sortie de la saison 2 du podcast RUGIR où elles ont donné la parole à plusieurs hommes en agence. Du Directeur de la Création, au producteur en passant par le Boomer ou l’autruche, tous les personnages de cette fiction réalité y paraissent intouchables. Emprunt d’un déni toxique et d’une manipulation à toutes épreuves, les hommes publicitaires sont convoqués à un examen de conscience sur leur ralliement potentiel.


« Suite à notre article du 19 Octobre 2020, intitulé : Harcèlement dans la pub : Les Lionnes interpellent les hommes, l’agence CIMAYA a souhaité disposer d’un droit de réponse ».

« Cimaya conteste fermement les accusations portées à son encontre et entend engager toute action judiciaire propre à assurer la défense de sa réputation».

Peggy Baron - Le 20 nov. 2020
À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.