habillage
premium1

Guy Kawazaki va vous enchanter

Le 29 avr. 2015

 

 

 

 

« L’Art de l’enchantement » le dernier livre de Guy Kawazaki devrait vous aider à « créer une entreprise aussi magique qu’Apple » ! Pas moins ! Et sa qualité d'ex. marketeur de la firme tend à donner du crédit à sa promesse.


Guy Kawazaki, enchanteur de métier, n’a pas grand-chose à voir avec nos Merlin & Consors ... Evidement. Guy n’est pas du genre à porter barbe et nippes en toile de jute. Non. Il s’agit même du secret de l’une de ses potions pour enchanter votre monde : il vaut mieux s’habiller comme tout un chacun pour ne pas choquer bêtement. Tenue passe muraille donc, mais sourire à pleine dents, à vous en faire pêter les zygomatiques : foin de la Rolex des ancêtres, la patte d’oie est le MUST HAVE du quarantenaire.

 

Il vous faudra aussi apprendre à serrer des mains, sans compter, mais pas moins de 3 secondes par poignet, pas au-delà non plus, cela pouvant prêter à confusion … et la confusion, c'est pas bon. Donc, vous parlerez simple, clair et net comme un power point : sujet, verbe, complément mais alors très direct le complément. Les mots faisant le lit de tous les malentendus, l’idéal voudrait une expression tout en images. Mais votre but, votre objectif, votre Graal, reste de vous faire aimer. Tapez dans le consensus. Optez par défaut pour un « oui » qui ouvre des portes plutôt que pour un « non » qui dresse des murailles. Visez juste dans la relation en vous adressant personnellement à tous.

Créez du lien, voire de l'attachement, en générant un écosytème. Pitié, évitez la vulgarité des discours produit : l'enchantement se nourrit de spectacles, d'histoires, de sentiments, il vous faut devenir l'auteur de vos scénarios. Amis, fans, followers de tous les pays, vous l'aurez deviné, est-il necessaire de le dire, ce qui vaut dans la vie réelle, est à décliner sur les réseaux.

 

Cette première couche de conseils avalée, l’intérêt global de l’ouvrage se révèle. On reconnait que les recettes en vogue dans le management puisent au même source que le marketing : du story telling, au social network, sans omettre l’e.reput’ ... toutes les pratiques ont la culture web pour terreau. Le conquérant 2.0 est un homme d’échange, de dialogue, de partage et de générosité : le winner 80’s costumé Wall Street a pris un sérieux coup d’empathie dans l’attaché case.

 

Tout au moins en apparence, car le nouveau champion de la gagne doit savoir ruiner sa concurrence par des formules de choc savamment préparées (on rappelle la règle : sujet, verbe, complément le plus direct possible). Comme notre modèle mètre-étalon, Steve Job himself, qui, en 2010, pour se mesurer à Android déclarait : « Ceux qui veulent du porno n’ont qu’à acheter Androïd ». No comment. Mais on pourra préférer la formule de Vic Gundotra, vice président de Google, à l’adresse de ses deux concurrents - Nokia et Microsoft – fraîchement alliés pour contrer Android (toujours) : « Deux dindes ne font pas un aigle » … En moins de 140 signes, s’il vous plait !

 

L’opus vous en coûtera 24 € et donne, dans quelques passages au moins, de belles matières à réflexion.

 

 

Béatrice SUTTER

L'ADN - Le 29 avr. 2015