habillage
premium1
actu_12074_vignette_alaune

Faux profils Facebook: Orangina s'explique

Le 20 févr. 2012

Après " l'affaire des faux profils" interagissant sur la fan page d'Orangina, Aline Bonnet, Media Strategy Manager chez Orangina Schweppes, nous donne son point de vue.

Il y a quelques jours, le site Coups de Pub a mis le feu au poudre sur les réseaux sociaux. En passant au crible la page fan d'Orangina et révélant l’existence de faux profils dans un post titré "Orangina trompe ses fans sur Facebook".

Dès lors, le relais s'est fait et le débat sur la morale, l'ethique a refait surface. Un débat sur l'honneteté, la transparence, la faculté d'interagir et de s'engager auprès de ses fans s'est imposé aux professionnels des agences de Social Media. La marque a réagi sans précipitations et réalisé un dernier post sur son mur indiquant qu'elle menait l'enquête." Nous avons noté vos commentaires sur les comptes fake. Sur les 325 000 fans de la page, nous imaginons que cela peut arriver. Nous allons creuser ce point. Si c'est le cas, nous reporterons ces comptes.  Nous vous remercions de votre vigilance pour préserver cette marque que vous aimez."

Pour Aline Bonnet, media strategy manager chez Orangina Schweppes :"L'article de Coups de Pub nous a touché, nous avons considéré qu'il porte atteinte à nos valeurs de transparence, d'authenticité... Nous ne souhaitions pas réagir à chaud mais mener l'enquête sur ces faux profils, nous avons pris le soin de monitorer les commentaires sur les réseaux et de ne pas nous précipiter afin de comprendre le problème."

Faux profils dénoncés, après enquête, la marque trouve bien quelques profils "suspects" nous indique Aline Bonnet: "On a identifié 13 profils suspects que nous avons reportés à Facebook pour suppression."

Sur la position du community manager, qui dans un de ces tweets, précise que l’idée de créer des faux profils ne vient ni de son agence ni de son client, mais de lui même, la marque ne fait aucun commentaire. Elle répond qu'il ne s'agit pas de sa voix, précisant qu'elle prend la parole sur la position d'Orangina et confirme qu'elle accentue sa vigilance dès aujourd'hui. Elle revoie en profondeur l'organisation du community management de la marque "On est en recommandation active sur la question, nous sommes en réflexion et pesons nos décisons. Orangina a plus de 75 ans, cette marque est présente dans tous les foyers, nous devons développer nos engagements et développer davantages l'expertise des équipes internes en charge des réseaux sociaux." 

Pour parfaire le tout, la marque ouvre un nouveau compte Twitter pour échanger avec les professionnels du marketing et de la communication.

Certains fails remettent largement en évidence, le principe incontournable, d'avoir un community manager expert et en mesure de prendre la parole au nom de son entreprise.

 


 



L'ADN - Le 20 févr. 2012