habillage
actu_21597_vignette

Echec de la fusion Omnicom-Publicis

Le 29 avr. 2015

La discussion autour de la question du management financier et de la nomination du directeur financier aura mis un terme à la fusion Omnicom-Publicis. Le divorce est officiel.

C'est au coeur de l'été 2013 que Maurice Levy, Président du Directoire de Publicis Groupe et John Wren, Chief Executive Officer d'Omnicom Group avaient annoncé la fusion des deux groupes qui leur aurait permis de les placer à la première place mondiale de l'industrie publicitaire devant le groupe WPP à la fois dans l'achat d'espace et la publicité.

C'est dans un communiqué de presse coinjoint que les deux géants de la publicité ont annoncé le 9 mai, la fin du processus de fusion entre Publicis et Omnicom par consentement mutuel et sans indemnités.

 

Dans un entretien donné dans l'édition datée du 10 mai du Monde, Maurice Levy expliquait les raisons de ce projet et de cet echec : " Cette fusion était une opportunité pour faire face aux bouleversements profonds de notre industrie, pas une nécessité.... Dans cette fusion entre égaux, il y avait quelques éléments essentiels, dont un était fondamental, l’équilibre. Sur cela, je n’étais pas prêt à transiger."

"J’étais prêt à donner à John Wren plus de responsabilités exécutives que je n’en avais. Il n’y avait pas de problème d’ego. Puis dans la constitution de l’équipe de la holding, nous nous sommes heurtés à une difficulté, d’autant plus importante que John Wren serait resté PDG après trente mois : qui serait le directeur financier ? Nous ne nous sommes pas entendus là-dessus"

 En 2013, Omnicom a réalisé 14,6 milliards de dollars(10,6 milliards d’euros) de chiffre d’affaires (+ 2,6 %), Publicis : 7 milliards d’euros (+ 5,2 %). Selon Le Monde, en 2013, Omnicom a dégagé un bénéfice net de 1 milliard de dollars (740 millions d’eu- ros), soit + 2,8 %. Publicis a gagné 816 millions d’euros (+ 11,5 %). 

L'ADN - Le 29 avr. 2015