habillage
actu_19645_vignette

Compétition X: l'ADC grogne

Le 29 avr. 2015

Frédéric Messian, Président de l’ADC a fait connaître hier son désarroi dans un papier intitulé "Plainte contre X", concernant l'appel d'offre de L'Ecole Polytechnique portant sur son identité visuelle. Il encourage à revoir les règles des compétitions.

 

La « réaction d’humeur » de Frédéric Messian (lire ci-dessous), président de L’ADC, au-delà de la remise en question du résultat de la compétition organisée par l’Ecole Polytechnique, va certainement permettre de relancer le débat sur les compétitions qui préoccupe le marché publicitaire. Agences media avec l’UDECAM (relire l'interview de Dominique Delport ici ), L’AACC avec les agences de publicité ou l’ADC sont depuis quelques années préoccupées par ce sujet. Redéfinir les règles, revoir les rémunérations des agences devient impérieux pour que ces dernières puissent concourir sans se ruiner.

Dans ce papier Frédéric Messian explique : « Qu'elle n’a pas été notre surprise de découvrir cette semaine l’identité retenue. Elle a visiblement été créée plusieurs mois avant l’appel d’offres. Elle se trouvait en effet déjà en situation en octobre 2012, à l’occasion de la soirée célébrant le quarantième anniversaire de l’entrée des femmes à Polytechnique. Fallait-il faire travailler autant d’agences ? Fallait-il demander à tant de talents de se mobiliser ? Fallait-il organiser un tel appel d’offres pour finalement choisir un travail… déjà mené ?

Dans un contexte économique compliqué, l’ADC profite de cette désagréable aventure pour rappeler les règles élémentaires des appels d’offres, contenues dans son livre blanc. En 2014, un travail de concertation avec les principaux partenaires concernés sera initié. »

Contacté par la rédaction, Frédéric Messian nous explique : « Ces sujets sont abordés régulièrement par l’ADC, c’est une situation qui devient compliqué, car ce sont des compétitions dans lesquelles on investit beaucoup d’argent et de temps »

Face à cette tribune, la direction de la communication de l’Ecole Polytechnique a tenu à clarifier sa position : « Effectivement un colloque a été organisé en octobre 2012 et un créatif avait réalisé ce logo. Il se trouve que depuis ce créatif est chez Babel mais à l’époque l’agence n’existait pas. Nous avons décidé par le biais du conseil d’administration de changer notre logo et avons lancé un appel d’offre public auquel nous sommes soumis. Nous sommes très attentifs et très vigilants sur le respect de son exécution. Il se trouve que cette affiche était présente dans l’annexe du CCTP. 39 dossiers ont été analysés par un jury composé de 13 personnes et deux personnes du service achat qui ne votaient pas. 5 dossiers ont été sélectionnés, les candidats nous ont présenté dans un second temps une note d’intention  et une esquisse des esquisses qui tournaient autour du X. Les 4 agences qui n’ont pas été retenues ont été rémunérées. Entre temps nous avons changé de présidence, et notre nouveau Président a refait passer un oral à deux agences. Babel a été retenu » nous confie Anne Trotoux, directrice de la communication de l’Ecole.

Quand à Babel, son Président, Laurent Habib nous a expliqué « Je suis le même combat que mes confrères… L’appel d’offre de Polytechnique est irréprochable, il est public, on ne peut pas empêcher les agences de candidater. Babel a présenté deux propositions dont une qui reprenait une inspiration déjà réalisée, on a complètement modifié notre travail, cela n’a aucun rapport avec la proposition. Frédéric Messian mène un bon combat, mais il ne s’attaque pas à la bonne cible. Je passe mon temps à m’énerver sur les conditions de compétition, il y a une dégradation des compétitions mais pas ici. »

Et si les agences s’unissaient ?  

 

 

 

 

Adrien de Blanzy - Le 29 avr. 2015