habillage
premium1Advertisement
premium1Advertisement
Solgan de la campagne : Cette année encore, nous n'aurons pas le temps de fêter notre anniversaire. Avec en arrière plan un enfant sur des débris d'immeubles suite à un bombardement
© Solidarités International

Socialclub signe la dernière campagne de Solidarités International

Le 23 oct. 2020

À l'occasion de ses 40 ans, l'association Solidarités International a confié à l'agence SocialClub la réalisation de sa campagne de communication.

L’agence Socialclub a été sollicitée par Solidarités International pour une prise de parole globale (TV, cinéma, presse, affichage et sur les réseaux sociaux) à l’occasion des 40 ans de l’ONG. La campagne est relayée en TV, cinéma, presse, affichage et sur les réseaux sociaux à partir du vendredi 23 octobre 2020.

Depuis 40 ans, et tant qu’il le faudra

Cette campagne est un hommage à ces femmes et ces hommes qui se battent chaque jour, autant qu’une affirmation de leur engagement humanitaire, pour répondre à la souffrance humaine aussi longtemps que nécessaire. Pour l’affichage, les trois visuels de la campagne, représentant des lieux emblématiques des terrains d’interventions, rappellent que, cette année encore, fêter cet anniversaire n’est pas une priorité.

Solgan de la campagne : Cette année encore, nous n'aurons pas le temps de fêter notre anniversaire. Avec en arrière plan un des ballons de baudruches accrochés à des débris d'immeubles

Le film, sur un air mélancolique de joyeux anniversaire, nous fait découvrir un bouquet de ballons flottant au vent sur les lieux des différents terrains d'actions des humanitaires : un bidonville, une terre désertique, une ville sinistrée par la guerre. Les ballons explosent au rythme des tirs d'armes lourdes, ne laissant qu'un seul ballon blanc orné du logo de Solidarités International . Une image qui rappelle l'engagement des humanitaires en première ligne pour venir en aide aux populations en danger.

À partir du 23 octobre 2020, la campagne sera relayée en TV, cinéma, presse, affichage et sur les réseaux sociaux.

Peggy Baron - Le 23 oct. 2020
À lire aussi