habillage
premium
premium
Capture d'ércan de la vidéo de la campagne - Un grand brulé au lycée parmi les élèves de sa classe
© TBWA\PARIS

Une campagne pour changer de regard sur les grands brulés

Le 15 nov. 2019

Dans le cadre de la Journée Internationale de la Tolérance le samedi 16 novembre, Burns and Smiles et TBWA\Paris dévoilent une campagne pour changer de regard sur les grands brûlés.

On compte, chaque année, 400 000 victimes de brûlures en France dont 10 000 sont considérées par la médecine comme des grands brûlés. Une fois sortis d’un parcours de soin souvent long et douloureux, ces derniers doivent affronter le regard des autres et un monde extérieur qui est souvent peu enclin à les aider à reprendre le cours normal de leur vie. Leur condition, méconnue, renforce leur sentiment d’isolement.

Changer notre regard sur les grands brulés

Changer notre regard sur les grands brulés, c’est justement l’objectif de la nouvelle campagne de TBWA\Paris, fruit d’une collaboration avec l'association Burns and Smiles. À travers un nouveau film réalisé par Bertrand Degove et Fabrice Gobert, ce nouvel opus met en scène des adolescents dans une histoire… d’adolescents. Mais est-ce qu’un adolescent qui est aussi un grand brulé peut vivre une histoire « normale » ?

Créée sous l’impulsion de Laurent Gaudens, victime d’un accident et lui-même grand brûlé depuis l’âge de 4 ans, l’association Burns and Smiles a pour ambition d’aider les victimes de brûlures à se resocialiser via plusieurs missions essentielles :

  • Animation d’une communauté d’entraide aux grands brulés
  • Organisation d’événements pour se reconstruire en groupe avec des professionnels de santé, de développement personnel et de soins esthétiques
  • Gestion d’un « fond d’aide d’urgence »

En savoir plus : burns-and-smiles.org

Peggy Baron - Le 15 nov. 2019
À lire aussi
premium2
premium1