habillage
premium1
habillage
actu_11803_vignette_alaune

Café, alcool et armes à feu chez Starbucks

Le 14 févr. 2012

Après avoir annoncé la vente d’alcool dans ses restaurants, Starbucks s’engage pour le mariage homosexuel et la polémique du port d’arme. Crise de la quarantaine ?

 

Starbucks est un passage obligé pour la plupart des américains le matin. Aujourd’hui, la chaîne américaine de café leur propose de se détendre après le boulot en agrémentant ses menus d’alcool et d’en-cas salés dans certains restaurants aux États-Unis. Une initiative déjà expérimentée depuis octobre 2010 à Seattle dans son restaurant baptisé «Olive Way» et qui a porté ses fruits. Bière artisanale, vin et produits locaux sont servis dès 16h dans un cadre aux couleurs du terroir, afin d’attirer les clients auparavant habitués à la ruée vers l’expresso.

Aujourd’hui, Starbucks  réalise 70% de son chiffre d’affaires avant 14h. Une rentabilité mise à mal ces dernières années avec le lancement des Mc Cafés par Mc Donald’s venu clairement l’affronter sur son terrain. Le géant du burger avait lancé, en 2008, une campagne d’affichage très provocatrice puisque diffusée à Seattle, un lieu cher à Starbucks : c’est de Seattle que la marque a vu naître sa popularité aux Etats-Unis. Son siège se trouve également là-bas. Pas moins de 140 panneaux ont été disposés dans la ville, affichant les messages "Large is the new grande" et "Four bucks is dumb". Plusieurs panneaux se trouvaient près de cafés Starbucks, et l'un carrément en face de son siège social*.

 

 

Une impertinence qui a servi d’électro-choc à la chaîne. L’expérience « Seattle » va se répercuter sur plus de 20 cafés Starbucks aux États-Unis d'ici à la fin 2012. L’objectif est de diversifier leur clientèle, en leur proposant un lieu chaleureux, accueillant, après le travail. Chaque restaurant sera redesigné, afin de donner l’impression d’un bistrot sympathique où retrouver ses potes, plutôt qu’un fast-food du petit déjeuner. Les machines à café garderont tout de même leur place. L'initiative, en revanche, n'a pas vocation à être étendue à ses près de 11.000 cafés américains.

 

Si Starbucks attaque de nouvelles parts de marché, elle s'engage également dans de nouveaux combats. La marque avait annoncé publiquement son soutien au mariage homosexuel. Dans un tout autre registre, elle légitime l’autorisation du port d’armes dans ses restaurants au Etats-Unis. Une dernière annonce qui avait fait bondir le NGAC (The National Gun Victim's Action Council). Cette association de défense des victimes des armes à feux avaient appelé l’année dernière au boycott de la chaine.

 

De ce conflit est née l'association I love gun and coffee, en faveur de cette nouvelle politique de Starbucks. Selon eux, les armes et le café sont aussi indissociables pour les américains que le beurre de cacahuète et la confiture, les fish and chips, la tarte aux pommes et le 4 Juillet ...

 


*Source : http://www.mon-cafe.fr

 

L'ADN - Le 14 févr. 2012