habillage

« 24h dans la peau d'une personne sans-abri » campagne du Samusocial

Le 14 juin 2011

Avec le Samusocial, service d'urgence dévoué aux personnes sans-abri, Publicis Conseil créé un film de 24h qui reconstitue en « temps réel » la journée d'une personne à la rue : son combat pour se nourrir, se laver, dormir ....

Grâce à une personne sans-abri doté d'une paire de « lunettes caméra », le site www.danslapeaudunsansabri.com nous plonge en un clic au coeur de la rue.

Chacun d'entre nous peut ainsi vivre une expérience inédite et « ressentir » ce que vivent au quotidien les personnes sans-abri : les regards des passants qui se détournent, la violence de certains congénères, la difficulté pour glaner quelques euros....

Une horloge indique l'heure en bas à droite de l'écran. Evidemment, intéressant ou pas, nous ne restons pas 24h à regarder. Ni même une heure.

Au moment où nous cliquons sur la touche « quitte », un message d'erreur apparaît : « Désolé, quitter la rue est beaucoup plus difficile ».

Moment d'incompréhension, puis d'effroi : au-delà de l'expérience, la réalité apparaît dans son aspect le plus concret et le plus dur : une fois dans la rue, et malgré toute la bonne volonté possible, il est très difficile d'en sortir.

Pour finalement quitter la rue, il faut trouver et cliquer sur le logo du Samusocial, qui se trouve en bas de l'écran. Un texte explique alors : La rue. Plus facile d'y entrer que d'en sortir. Samusocial. Nous aidons les personnes sans-abri à sortir de la rue.

Une donation est proposée au profit des professionnels du Samusocial.

La réalisation de cette campagne imaginée par Véronique Sels, Quentin Schweitzer et Daniel Chandler a été rendue possible grâce à la collaboration des équipes de Publicis Conseil et de Publicis Net.

Réalisée gracieusement par le réalisateur, Gabriel Malaprade, soutenu par la maison de production Marcassin, « dans la peau d'un sdf » cherche à interpeller le grand public et les institutions sur le rôle individuel que chacun peut jouer pour aider les exclus.

 

L'ADN - Le 14 juin 2011
premium2
premium2