habillage
actu_16632_vignette_alaune

2013 : une année à poissons

Le 2 avr. 2013

Google, Microsoft, Youtube, Twitter, le 1er avril a inspiré les grandes marques de l'Internet. Petit récap.

Cette année pour le poisson d’avril, le géant Google s’est révélé être très en forme avec l’annonce du lancement de Google Nose : cette nouvelle fonctionnalité de recherche olfactive propose aux internautes de laisser libre cours à leur odorat avec Knowledge Panels. Cette application permet d'associer images, descriptions, senteurs et par conséquent de sentir les informations… à disposition également une bibliothèque de plus de 15 millions d'échantillons olfactifs et une application qui permet de bloquer les mauvaises odeurs grâce aux filtres SafeSearch.

 

Le moteur de recherche ne s’est d’ailleurs pas contenté de titiller les internautes. Avec l’annonce de la sortie prochaine de Gmail Blue, une nouvelle version de Gmail, plus puissante, plus rapide et surtout très bleue, Google tacle Microsoft. Ce dernier venait en effet d’annoncer la prochaine mise à jour de Windows, baptisée Windows Blue.

 

Reste à savoir qui avait tiré le premier. Microsoft n’était pas en reste lundi question mauvaise blague : la société avait imaginé pour l’occasion une version simplifiée de son moteur de recherche Bing, intitulée Bing Basic, pour railler celui de Google. Dans un billet publié sur son blog, Microsoft n’hésite pas à qualifier ce moteur de recherche de particulièrement ancien, voire singulièrement dépassé.

Gros bide en revanche, lorsque Microsoft a annoncé que l'application Instagram était enfin disponible sur son Windows Phone Store : « vos prières #2Instawithlove ont été entendues », captures écran à l’appui. Malheureusement, il était impossible de télécharger Instagram et pour cause, ce n’était qu’un poisson d’avril. Une blague de mauvais goût selon les internautes.

Autres poissons d’avril très remarqués : Youtube qui annonçait dimanche sa fermeture et la mise en place d'un jury pour désigner la meilleure vidéo publiée depuis son lancement et Twitter qui décide, via un communiqué sur son blog officiel, que l’utilisation des voyelles est devenue payante. Seul le « y » reste gracieusement accordé.

 

 

 

L'ADN - Le 2 avr. 2013
premium2
premium2