habillage
premium1
premium1
Un homme noir avec des lunettes devant des néons
© Alex Iby via Unsplash

3 astuces pour réussir sa stratégie de marketing par l’objet connecté

La Boîte à objets
Le 22 juill. 2019

Les objets connectés prolifèrent de façon exponentielle. Mais derrière cette explosion se cache bien plus qu’une simple tendance. Entre opportunités à exploiter et craintes à dissiper, l’objet connecté offre un potentiel considérable en termes de marketing par l’objet.

Les objets connectés : vivier inépuisable et qualitatif

Selon le cabinet GfK, pour le marché français de l’Internet des objets, le milliard de dollars a été dépassé en 2017. L’entreprise américaine Gartner et l’IDATE (Institut de l’audiovisuel et des télécommunications en Europe) estiment qu’entre 50 et 80 milliards d’objets connectés seront en circulation en 2020.

Les objets connectés représentent donc un marché en pleine expansion dont le potentiel apparaît sans fin. D’une part, presque tous les objets de notre quotidien semblent « déclinables au connecté », trouvant une valeur ajoutée à leur usage dans cette mise en connexion. D’autre part, l’évolution technologique est une courbe intrinsèquement ascendante et ces objets connectés ne cesseront d’être remplacés par des versions toujours plus perfectionnées.

L’avènement de l’objet connecté offre naturellement un très grand nombre d’opportunités en termes de marketing par l’objet :

  • Les objets pub connectés peuvent se décliner à toutes les tendances.
  • Porteurs d’une véritable valeur ajoutée, les objets pub connectés sont recherchés.
  • Enfin, il peuvent induire un usage quotidien et donc une très forte exposition de la marque qui les personnalise.

Les marketeurs par l’objet ont donc tout intérêt à bien prendre ce virage de l’objet connecté et à expérimenter son potentiel, à condition toutefois de surveiller l’autre pendant de ces objets du futur déjà bien présents : les craintes qu’ils suscitent.

Rassurer les consommateurs

Le rapport des consommateurs aux objets connectés est ambivalent. Ils fascinent autant qu’ils nourrissent des fantasmes et inspirent la crainte. Les objets connectés fascinent parce qu’ils révolutionnent les objets du quotidien, exaucent nos rêves futuristes, entrouvrent de nouveaux champs des possibles. Ils inspirent la crainte parce qu’ils compromettent potentiellement la confidentialité et la sécurité de nos données et de notre vie privée.

Selon une vaste enquête réalisée en 2019 par Internet Society et Consumers international, 55% des personnes dans le monde pensent que les objets connectés menacent leur vie privée, tandis que 53% des sondés considèrent que ces technologies mettent en péril la sécurité de leurs données personnelles. 71% des Français se disent quant à eux effrayés par les objets connectés et la manière dont ils collectent les données sur les individus et leurs comportements. Des chiffres aussi éloquents qu’instructifs pour les marketeurs.

L’enjeu d’une bonne stratégie de marketing est donc de ne surtout pas associer sa marque à cette crainte. La combinaison « objet pub offert / objet connecté » peut aisément attiser les défiances dans l’esprit des consommateurs, suspectant l’entreprise d’offrir ses objets à des fins de collecte de données, ou pire, d’espionnage.

Miser sur le contrepied

Un des moyens intéressants de tirer le maximum du potentiel de l’objet pub connecté tout en évitant les craintes qu’il suscite, est de jouer le contrepied. En proposant des objets pub qui renforcent la sécurité des consommateurs, l’objet est ainsi doté d’une charge réconfortante qui vient dissiper les suspicions émises à son égard. Dans cette perspective, les possibilités offertes sont nombreuses.

Il est par exemple possible d’opter pour un objet connecté se prémunissant justement contre les dangers du « tout connecté », à l’image de l’étui pub anti-RFID ; ou bien de se tourner vers un objet gage de sécurité dans un tout autre domaine, notamment la santé, en proposant par exemple des montres connectées suivant la fréquence cardiaque, l’intensité du sommeil, etc.

Des objets déconnectants

Reste la possibilité de compléter une stratégie de marketing par l’objet connecté en misant sur le concept d’objet… déconnecté. Ou plutôt « déconnectant ». Il peut s’agir d’objets personnalisés se posant comme une réponse aux menaces du « tout connecté ». Exemple ? Un cache webcam publicitaire, préservant la vie privée de l’utilisateur et bénéficiant d’une énorme exposition grâce à sa présence permanente sur l’écran PC du consommateur.

Ces différents exemples d’objets pub connectés peuvent constituer les clés d’une campagne de marketing par l’objet réussie. Ils exploitent le potentiel considérable de ces objets singuliers - forte valeur ajoutée, usage quotidien, valorisation importante de la marque - tout en se prémunissant des suspicions nourries à leur égard.


Pour en savoir plus sur La Boîte à Objets, cliquez ici.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.