habillage
Marketing éthique : comment éviter le greenwashing et s’engager véritablement
© Free To Use Sounds via Unsplash

Marketing éthique : comment éviter le greenwashing et s’engager véritablement

BOGO+
Le 7 déc. 2020

Le marketing éthique doit s’inscrire dans une stratégie globale. Ces dernières années, de nombreux scandales ont engendré une méfiance de la part des consommateurs. Rester sincère dans ses actions RSE et communiquer sur les efforts de son entreprise et sa progression est nécessaire pour les reconquérir.

Par Anaïs Furzun Directrice de clientèle chez BOGO+

Le marketing responsable constitue un atout majeur voir un réel levier pour les annonceurs, à condition de ne pas flirter avec le Greenwashing.

Prendre en compte les nouvelles attentes des consommateurs

À l’heure où les enjeux sociaux et environnementaux sont au coeur des préoccupations, les comportements d’achat des français évoluent.

Face à la crise sanitaire actuelle, 68% des français souhaitent adopter un comportement plus éco-responsable. Cette prise de conscience écologique touche autant les femmes (72%) que les hommes (65%).

Chacun tend à se recentrer sur ce qui est important, et les valeurs humaines et la protection de l’environnement en font parties.

Il devient de plus en plus important pour les acheteurs de consommer en pleine conscience. Les français ne sont pas dupes, adopter un packaging vert ne suffit plus.

L’engagement doit se traduire par des actions concrètes. Pour de nombreuses entreprises, cela commence par la mise en place de bonnes pratiques interne, le tri des déchets, l’économie de papier, le bien-être des salariés, l’égalité homme-femme... . Mais celles qui n’hésitent pas à aller au-delà en modifiant leur processus de fabrication, l’emballage de leurs produits, ou en utilisant d’autres canaux de distribution sont récompensées.

S’engager et le montrer

Exposer ses engagements contribue à améliorer son image de marque, à fidéliser ses clients et à attirer de nouveaux prospects ... à condition d’avoir fait ses preuves. 57% des consommateurs achètent selon les prises de position d’une marque et 56% sont susceptibles de boycotter celles qui ne prennent pas d’engagements (Source : Etude Earned brand 2018).

Consommer local

Encore aujourd’hui, la grande majorité des produits et matières premières viennent d’Asie. Si on prend l’exemple d’un objet chinois fabriqué à partir d’éléments recyclés, l’acheminement jusqu’en France va le rendre beaucoup moins green. Ecologique et éthique doivent donc aller de pairs.

 Ainsi, mieux vaut privilégier les circuits courts, en limitant les intermédiaires ou en consommant local. Les consommateurs sont attentifs à la provenance et le fameux « Made in France » a dépassé le stade de tendance.

Le « made in » un atout incontournable

L’engouement est tel que 90 % des Français considèrent la thématique comme importante pour l’avenir et ils sont 88 % à estimer que c’est la garantie d’avoir un produit de qualité fabriqué selon des normes sociales respectueuses des salariés (Ifop septembre 2017).

Mais alors attention, un drapeau, un coq ou un pictogramme ne garantit en rien une fabrication française.

Pour pouvoir être estampillé, la dernière transformation significative d’un produit doit être réalisé en France. En outre, cela signifie que si le coton de votre tee-shirt vient d’Asie mais que la découpe et la couture a été réalisé localement, il s’agira tout de même d’un produit made in France.

Petite astuce, il suffit de regarder les 3 premiers chiffres du code-barres. S’il se situe entre 300 et 379, c’est que le produit a été fabriqué dans l’hexagone.

« Made in France », « Origine France Garantie », le label rassure le consommateur et créé de la valeur, cependant, il ne rime pas toujours avec éco-conception.

Utiliser des matières premières écologiques

Coton bio, bambou, huiles végétales ou encore plastique recyclé; il existe de nombreux substituts naturels non polluants à utiliser pour une fabrication responsable.

Pour s’y retrouver il existe là aussi de nombreux labels et affiliations.

Textile OEKO TEX (sans aucun produit nocif et chimique pour la santé), ustensiles en bois PEFC/FSC (garantie une gestion durable des forêts et lutte contre la déforestation), jouets certifiés NF environnement ou CEE (produit et emballages ne dégradant pas l’environnement)... chaque secteur à ses labels. Rien que dans le textile on n’en dénombre pas moins d’une cinquantaine.

Renforcer la culture d’entreprise

Elément déterminant dans la réussite et la pérennité d’une société, l’épanouissement au travail ne doit pas être négligé. Miser sur une démarche RSE via des actions concrètes en interne, permettra aux salariés de se fédérer autour d’un projet commun. Ils se mettront à vivre et à véhiculer les valeurs de l’entreprise.

Que ce soit via une action de solidarité comme l’organisation d’une récolte de fond pour une association ou travailler sur le recyclage des déchets engendrés par un site de production ou encore la mise en place de partenariats avec des écoles supérieurs pour faire connaitre les métiers de l’entreprise ; impliquer les collaborateurs donne davantage de sens au travail. Cela augmentera la rentabilité et la productivité sur le long terme.


Pour en savoir plus sur BOGO+, cliquez-ici

BOGO+ - Le 7 déc. 2020
À lire aussi
premium2
premium2