habillage
premium1Advertisement
premium1Advertisement
Comment concevoir tout en réduisant l'impact négatif du numérique sur la planète ?
© libre de droit via gettyimages

Comment concevoir tout en réduisant l'impact négatif du numérique sur la planète ?

Idean
Le 26 oct. 2020

En 2019, une étude de greenit.fr estimait que le numérique était responsable de 4% des émissions mondiales de gaz à effets de serre, et que ce chiffre pourrait doubler d’ici 2025. Doit-on craindre une croissance aussi exponentielle tous les 5 ans ? Quelles sont les solutions pour ralentir la tendance et réduire l’impact du numérique ?

Miser sur la frugalité numérique

La frugalité, appliquée à la sphère du numérique signifie “faire mieux avec moins”. C’est-à-dire maximiser la valeur produite tout en réduisant l’impact sur les ressources, notamment naturelles. Côté consommateurs, la prise de conscience est là. L’urgence écologique les incite à adapter et modifier certains aspects de leur mode de vie. Côté entreprises, il est primordial d’agir, en passant notamment d’un numérique instinctif à un numérique réfléchi.

Ainsi, pratiquer la démarche « Planet Centric Design » élargit le spectre d’une conception déjà passée d’un focus produit à un focus utilisateur, vers une approche plus globalement centrée sur la planète ; la frugalité numérique est l’une des dimensions de cette démarche. Le rôle des agences est d’accompagner les entreprises et de les aider à se poser les bonnes questions sur ce qu’est la frugalité pour elles et comment tendre vers cela.

Appliquer la frugalité numérique dans l’usage et la conception numérique d’une organisation nécessite de passer par trois étapes clés : prendre de la hauteur, se poser les bonnes questions, et passer à l’action.

Prendre de la hauteur

Cela va permettre à la marque de gagner en clarté dans son offre, d’accentuer son expertise, et de redéfinir l’objectif de croissance à atteindre.

Sans cette première étape, toute démarche éco-responsable serait vide de sens et risquerait de se résumer à une action de green washing. La frugalité numérique doit être l’aboutissement d’une démarche interne globale, d’un élan émanant des décideurs pour se répercuter à tous les niveaux de l’entreprise avant d’atteindre ses éléments visibles en externe. Il s'agit de se recentrer sur l'essentiel, de faire des choix sur les produits, services et fonctionnalités offertes à ses consommateurs.

Avant toute chose il est nécessaire de définir les étapes et les paliers à franchir, qui sont propres à chaque entreprise / marché. Il faut également établir un “Maturity Assessment” pour dresser un état de la situation actuelle et de la cible à atteindre, pour ainsi définir les paliers intermédiaires et le rythme à donner.

Se poser les bonnes questions

Une fois que l’on sait d’où on part, et où on souhaite aller, l’objectif est de collecter tous les éléments qui vont nous permettre :

  • d’identifier les décalages éventuels avec la Marque ou la stratégie de l’entreprise (sa raison d’être, la marque employeur, ses valeurs…)
  • d’ajuster l’organisation de l’entreprise et la façon dont les experts sur le sujet interagissent avec les équipes métier, de conception et de développement
  • de re-définir les services et les produits proposés à ses utilisateurs

Il faut désormais synchroniser l’ensemble, établir une véritable cohérence entre les actions visibles de l’extérieur et l’ambition interne.

En cas de doute, il peut être nécessaire de prendre du recul et de se poser ces questions essentielles :
C’est désirable, mais est-ce nécessaire ?
C’est faisable, mais le fait-on dans de bonnes conditions sociales et humaines ?
C’est viable et rentable mais a-t-on identifié les impacts négatifs potentiels ?

Passer à l’action

Il existe une palette d’outils performants (Google Lighthouse, Ecometer, Greenspector, etc.) pour mener une démarche de co-création efficace, tenant compte à la fois des aspects user centric et de ceux liés à la technique. Ces outils, utilisés en fil rouge des développements, permettent de guider l’équipe projet à analyser finement le contexte et l'écosystème, à définir la vision et le plan d’action à mener, avant de concevoir, prototyper et développer le produit.

On peut également initier les économies en amont des développements, en tenant compte des contraintes ergonomiques et d’accessibilité, en définissant une architecture moderne qui inclut des “best practices”, et en mettant en place un Design System.

Le passage à l’action pour une entreprise aujourd’hui implique plusieurs choses : utiliser les méthodologies existantes et y intégrer la notion de frugalité, sensibiliser et comprendre les freins internes potentiels, organiser un momentum, identifier un projet pilote etc...

Cela nécessite des efforts à tous les niveaux : aussi bien dans son écosystème digital externe, à destination des clients que son écosystème digital interne, à destination des collaborateurs. Cela implique également de se recentrer sur son ADN et sa stratégie, car ces changements ne peuvent être efficaces que s’ils sont parfaitement alignés avec les enjeux de l’entreprise.


Pour en savoir plus sur la Frugalité numérique, le replay du e-summit Idean sur le sujet est disponible sur YouTube.

Idean - Le 26 oct. 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.