habillage
Des gens travaillent ensemble
© Jud Mackrill via Unsplash

Le « Test Utilisateur » : ou l’art de prendre du temps pour en gagner

Lemon Interactive
Le 4 févr. 2020

C’est en offrant à l’utilisateur une expérience de qualité, à forte valeur ajoutée, qu’on parvient à s’attirer ses faveurs et sa confiance. Les tests utilisateurs permettent d’analyser cette qualité. Mais comment évalue-t-on l’expérience ?

Inclure l’utilisateur dans le processus de création

« Une conception centrée sur l'utilisateur signifie que vous travaillez avec eux tout au long du projet », Don Norman.

Dans l’univers des business en ligne, 70 % échouent à cause d’une mauvaise recherche utilisateur. Il est donc important d’incorporer l’utilisateur dans la conception et la création.

Le test utilisateur est un des moyens de l’inclure dans le processus de conception et de création. Il permet de recueillir des informations précieuses à la création de l’expérience. Bien placé, il peut même faire gagner 40 % du temps de développement dans du digital, qui était habituellement consommé pour développer et corriger des fonctionnalités superflues.

Le test utilisateur va permettre de recueillir les points irritants et les ressentis de l’utilisateur (jusqu’à 85% des problèmes d’ergonomie et d’UX seront révélés), mais également, de mieux comprendre leurs enjeux, aspirations et besoins. Ces informations vont être, ensuite, récupérées puis analysées pour les faire ressortir sur le produit en cours de création. On peut donc améliorer et adapter le produit selon les utilisateurs, et ainsi le rendre plus efficace et plus performant afin d’augmenter le taux de transformation de manière durable.

Un retour d’expérience comme celui-ci est un vrai diamant pour les entreprises qui souvent ne se font qu’une vague image de leurs clients.

À chaque projet convient un test utilisateur différent

Pour faire un test utilisateur, la solution doit être a minima matérialisée par un support sous la forme d’esquisses, zonings, wireframes, ou encore, sous la forme de maquettes graphiques ou de prototype statique ou interactif.

Il existe plusieurs types de tests utilisateur selon le projet, l’étape, le besoin et le budget :

-          Test utilisateur pour tester des interfaces et prototypes afin d’identifier les irritants sous forme d’entretien individuel
-          Focus group pour explorer et valider des hypothèses dans la dynamique d’un groupe
-          Guérilla pour tester rapidement et à moindre coût des hypothèses et des interfaces
-          Diary studies pour évaluer de manière quantitative des interfaces auprès d’un large nombre d’utilisateurs

Toutes formes de tests permettent d'améliorer le projet

Un exemple de test utilisateur très utilisé est l’entretien individuel avec des utilisateurs potentiels. Pendant cet échange, le facilitateur va lui donner un scénario construit afin d’explorer et de tester les parties souhaitées sans l’influencer. Il va également lui poser des questions ouvertes afin de mieux comprendre l’utilisateur et ses problèmes.

Les résultats ressortent sous plusieurs types de data :

-          Data basé sur les attitudes : « Ce que font les gens ». On observe leur comportement et interaction avec le produit.
-          Data basé sur les affirmations : « Ce que les gens disent ». On écoute ce qu’il dise pendant l’interaction. Elles sont présentées sous forme de citation.
-          Data qualitative : Aide à comprendre les actions des utilisateurs, leur état d’esprit et ressenti. Souvent obtenues grâce à des interviews ou échanges directs avec les utilisateurs
-          Data quantitative : Analyse de volumes de données pour illustrer ce qui se passe sur une interface. Va permettre de dégager des tendances d’utilisation et de segments d’utilisateurs.

3 Raisons pour se lancer

  1. La beauté ne suffit pas 

Le design, l’esthétique sont certes importants, mais s’ils sont compliqués à utiliser, ou s’il y a un même produit plus simple, l’utilisateur partira. L’utilisateur a besoin d’un produit simple d’utilisation qui répond à des besoins spécifiques. Parfois, il est compliqué de les identifier. Pourquoi pas leurs demander directement ?

  1. L’ergonomie ne fait pas tout 

Comme l’esthétique, l’ergonomie est importante et fait partie de l’expérience de l’utilisateur et permet d’améliorer le site ou application. Mais même avec une belle ergonomie, un mauvais parcours utilisateur  ou une mauvaise interprétation du besoin peut ternir l’expérience.

  1. Une expérience mémorable

L’expérience se nourrit d’ergonomie, mais aussi de fonctionnalités, de bugs techniques, d’univers de marque, de micro-interaction et de ton éditorial. Autant de facteurs importants pour garantir une expérience mémorable et transformer votre client en ambassadeur de votre marque !

Alors, prêt à tester ?


Pour en savoir plus sur Lemon Interactive, cliquez-ici

Lemon Interactive - Le 4 févr. 2020
À lire aussi
habillage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.