habillage
premium1Advertisement
premium1Advertisement
Comment rater la refonte SEO de votre site (Partie 2)
© DjelicS via getty images

Comment rater la refonte SEO de votre site (Partie 2)

CyberCité
Le 13 nov. 2020

La recherche Google pesant près de 7 milliards de requêtes par jour, s’imposer en SEO constitue un potentiel de business à ne pas minimiser. 10 étapes à suivre à la lettre pour planter son projet de refonte SEO.

Par Alban Renard, Responsable Pôle SEO chez CyberCité

Retrouvez ici l’étape préalable à la refonte SEO de votre site.

Etape 1 : Minimiser l’importance de la réunion initiale et du cadrage des rôles

Il est important de déterminer précisément le périmètre et les objectifs de la refonte. Une organisation précipitée, un mauvais cadrage, une présence partielle des intervenants ou une absence de synthèse écrite vont poser des problèmes qui rejailliront à chaque étape du projet.

Etape 2 : Ne pas prendre le temps d’analyser, auditer, valider la stratégie

Cartographier le site, sa concurrence et son audience seront des analyses déterminantes pour valider une stratégie sémantique et technique percutante. L’audit préalable doit couvrir, à travers des outils performants, toutes les intentions des utilisateurs, leurs différentes intentions de recherche, ainsi que l’analyse de la page de résultats de recherche de Google.

Etape 3 : Vouloir tout changer : structure & arborescence

Pour favoriser l’indexabilité, l’arborescence doit rester lisible d’un point de vue technique pour Google. En général, on profite souvent d’une refonte pour rationaliser les contenus. Or, une modification ou une suppression massive de contenus engendre une potentielle perte de volumétrie, de maillage interne et donc la perte de trafic organique.

Etape 4 : Valider des spécifications fonctionnelles sans consulter le SEO

Cette étape provient souvent de l’IT ou de l’agence de développement, et se caractérise par un livrable : le cahier de spécifications fonctionnelles. Ce document qui prévoit toutes les fonctionnalités qui seront présentes sur le site, doit être analysé par le consultant SEO pour qu’il anticipe : fonctionnalités génératrices de DUST (duplication de contenus), gestion du cycle de vie des URL, fonctionnalités SEO en Back Office, facteurs bloquants pour l’indexation…

Etape 5 : Valider un design, des maquettes et zoning sans consulter le SEO

L’enjeu est d’avoir un compromis SXO (SEO + UX) : le design peut être beau pour l’utilisateur, mais en même temps impacter fortement le SEO. Design trop épuré et SEO font rarement bon ménage, par exemple. De même que les navigations intégralement basées sur un moteur de recherche interne omnipotent. Il faut donc s’assurer d’un balisage de template optimal. N’oubliez pas que Google est désormais mobile first ! Le templating mobile est donc déterminant

Etape 6 : Réaliser une collecte partielle des URL, ne pas cartographier le site

Le consultant SEO doit avoir, au préalable, collecté et cartographié l’intégralité des URL de votre site, en provenance de sources multiples, afin de stocker l’intégralité de l’information disponible : URL positionnées sur Google, URL apportant du trafic, URL crawlées, URL recevant des backlinks, optimisations SEO associées... La bonne réalisation de cette étape permettra un bon déroulement de la phase de redirections.

Etape 7 : Ne pas donner accès aux environnements de préproduction et recettage

Le consultant SEO s’assure que le développement en cours est en bonne voie, à travers des grilles de critères techniques à suivre pour chacune des étapes. Par la suite, des tickets sont envoyés au support technique si besoin de faire des ajustements ou des corrections. Chaque environnement stabilisé doit être analysé : recette, préprod… pour éviter toute régression.

Etape 8 : Minimiser et bâcler la mise en place et la vérification des redirections

Une fois les correspondances d’URL construites avec vous, le développement d’un script de redirection réalisé sur un environnement de pré-production stable, le SEO va devoir réaliser une simulation des redirections en pré-prod. Il ne doit y avoir aucun passage en production sans vérification que la totalité des redirections fonctionnent, et que les URL de destination répondent sans code d’erreur.

Etape 9 : Précipiter le transfert final et les optimisations

Il est nécessaire de mettre en conformité toutes les optimisations (title, meta description, Hn, maillage) du futur site. Attention, tout changement radical d’optimisation à ce stade peut entrainer des risques de perte de visibilité immédiate.

Etape 10 : Lancer le site, quoi qu’il arrive

Après une dernière vérification de l’expert SEO, le site est enfin prêt (ou pas) à être lancé! La date fatidique est là, pourtant, si le besoin s’en fait sentir, il est préférable de reporter plutôt que de lancer dans la douleur un site mal fini. Dans tous les cas, le suivi ne s’arrête pas là. Des erreurs finissent toujours par remonter en production. Il est donc important de noter qu’une mise en ligne s’effectue toujours en début de semaine, avec des ressources préparées et disponibles. Certainement pas un vendredi à 16h, une veille de départ en congés ou un 31 décembre.


Pour en savoir plus sur CyberCité, cliquez-ici

CyberCité - Le 13 nov. 2020
À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.