habillage
premium1
premium1
Lieu événement responsable
© SnapEvent

Comment rendre le domaine de l’événementiel plus responsable

SnapEvent
Le 25 févr. 2020

Ne relevant pas d’une activité vitale mais du simple divertissement, l’événementiel devrait mettre un point d’honneur à devenir plus « vert ». En effet, la consommation d’événements évolue avec son temps et le besoin contextuel de replacer l’humain au cœur des valeurs favorise cette consommation.

1- Insuffler une prise de conscience

Si l’événementiel n’est pas le domaine d’activité le plus polluant, nous sommes néanmoins encore loin de l’exemplarité.

Mais si la conscience collective et citoyenne est éclairée de son impact quotidien sur l’environnement, le collaborateur au sein de son entreprise, l’est beaucoup moins.

D’abord parce qu’il est, la plupart du temps, dépendant du bon vouloir de sa hiérarchie, mais aussi parce qu’il se sent moins impliqué personnellement.

Instrumentaliser l’événementiel pour faire passer le message de l’éco-responsabilité est un bon moyen de véhiculer cette valeur qui se doit d’être forte. Nous nous accorderons à dire que la dernière décennie incarne la révélation de tous les sujets RSE. Place à 2020 et à ses véritables prises d’initiatives !

La responsabilisation du secteur ne s’arrête pas à l’écologie. L’industrie de l’événementiel se doit aussi d’être précurseur dans le domaine de l’inclusion. Cela passe notamment par la prise en compte de l’évolution des pratiques alimentaires. Ou encore l’élaboration de menus inclusifs qui transcendent à la fois les frontières culturelles et les convictions éthiques de chacun.

C’est aussi l’occasion de donner sa chance à des prestataires qui sortent des sentiers battus et des grands classiques.

2- Sélectionner soigneusement ses prestataires

Un événement est composé de nombreux acteurs et il est évidemment primordial que chacun de ces acteurs soit impliqué dans le processus. Adopter une démarche éco-responsable se pense dès la conception de son événement. Ce qui permet de sourcer des prestataires pertinents pour le jour J.

Ainsi, producteurs locaux, produits de saison, certifiés bio et circuits courts sont les éléments clés à identifier pour choisir les prestataires avec lesquels faire affaire.

Une opportunité de redécouvrir les trésors de son terroir. Ou encore de témoigner de l’inventivité des traiteurs qui réalisent des prouesses culinaires qui dépassent les frontières avec du local !

Et parce que chaque petit geste constitue un engagement, il est important d’intégrer l’éco-responsabilité à chacun de ses événements, de la plus petite réunion à la grande réception.

Les enjeux d’éco-responsabilité ne s’arrêtent évidemment pas au choix du traiteur. Et nous pouvons appliquer la même réflexion pour le choix du lieu dans lequel se déroule l’événement. Au-delà des lieux 100% RSE comme il en existe peu, d’autres éléments peuvent être pris en compte.

En effet, nous portons tous une empreinte carbone plus ou moins importante selon nos moyens de transports et les distances que nous parcourons. L’idée est donc de proposer un lieu qui entre dans un périmètre de distance restreint pour la plus grande majorité des participants à l’événement.

 

3 - Penser zéro déchet

Le point est ici un peu plus conscient et intégré dans les mentalités : fini les emballages individuels et jetables. Fini les goodies (souvent inutiles) et autres fléaux écologiques évitables !

En finir avec les récipients plastiques est d’abord un acte écologique mais c’est aussi un parti pris déco voire même expérientiel… Un verre de vin ne se savoure-t-il pas toujours mieux dans un véritable verre à pied en verre plutôt que dans un gobelet en plastique ? Nombre de prestataires proposent de la jolie vaisselle un peu rétro et incroyablement tendance. Encore faut-il sélectionner les bons prestataires !

Si, pour l’expérience ou le souvenir, l’idée du goodies peut encore séduire, alors le choix responsable est de mise : une petite plante verte, une gourde en verre… Les idées ne manquent pas dans ce domaine.

Enfin, et c’est ici le point d’orgue de cet article, outre la pollution qu’engendre l’industrie, le gâchis alimentaire est tout autant voire plus dramatique. Il est évidemment toujours compliqué de prévoir les quantités que vont consommer les convives, le taux de no-show et autres variables incalculables. Néanmoins, il est possible d’anticiper la gestion du surplus alimentaire et de s’associer pour cela avec des organismes chargés de redistribuer les éléments non consommés aux personnes dans le besoin.

Il existe donc un panel d’outils à notre disposition pour rendre chaque événement à la fois plus vert et plus social. Par extension pour rendre le domaine de l’événementiel un peu plus responsable de son impact.


Pour en savoir plus sur l'agence SnapEvent, cliquez-ici

SnapEvent - Le 25 févr. 2020
premium2
premium1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • « Ne relevant pas d’une activité vitale mais du simple divertissement, l’événementiel ... »
    Bonjour et Attention à votre approche et accroche car l’événementiel n’est pas considéré comme une simple activité mais une véritable stratégie oui événementielle ET relationnelle dans les entreprises.
    Merci de prendre en considération tous les acteurs de filière svp, et surtout actuellement.
    Pour le reste de votre article, les enjeux RSE sont au cœur des actions des acteurs event & travel.
    Cordialement
    D James
    Dirigeant associé Lodge Attitude

    • Je suis complètement d'accord, l'événementiel est vital pour certains secteurs : la mode par exemple, et non ce n'est pas simplement du "divertissement".

      L'article avait du potentiel, mais reste très léger... aucun nom de prestataire n'est cité, ce qui est plus que dommage.