Advertisement
premium2Advertisement
premium1
premium1
Pilule de synthèse
© OhTilly via Unsplash

L'éveil des sens à l'ère de l'expérience artistique immersive

Auditoire
Le 2 mars 2020

Arriver à produire une expérience de marque plus personnelle et plus intime requiert souvent d’une fine compréhension des sens. De nombreuses installations immersives sont la preuve que dans le domaine de l’art, elles marquent les esprits. Quelques pistes pour créer une expérience réussie.

Depuis 2 500 ans on nous enseigne que l’Homme possède 5 sens. Lorsque l’on comprend les choses d’une manière aussi tronquée on s’ampute de possibilités expérientielles diverses et enrichissantes. Nous préférons-donc parler de polysensorialité et redonnons à cette notion sa faculté d’englober plus que les 5 sens. A présent couplons-la aux technologies et nous voilà engagés sur un parcours expérientiel riche, hautement personnalisé et inoubliable nous ouvrant la voix de la diversité des sens et de leur complexe alchimie.

Créer une progression sensorielle

Installation Tree of Light
© Stéphane By Balmy

Débutons notre promenade polysensorielle en allant découvrir l’installation Tree of Light du collectif OMA SPACE, une installation immersive présentée en collaboration avec Google Art & Culture et Le Mobilier National à Paris durant la FIAC, qui propose un rituel de marche méditative, inspirée du Zen. Pieds nus, équipé d’un casque audio, le spectateur marche sur des dalles confectionnées de tissu connectée le long d’une trajectoire en spirale dans un couloir de tissus indigo. Une lumière projetée sur les dalles indique au visiteur le rythme de marche à suivre sur le chemin de tissu. Touché, équilibre, vitesse, lumière sont tous invoqués pour nous offrir une progression sensorielle inoubliable.

Installation Tree of Light
© Stéphane By Balmy

« Le succès d’une telle expérience est de toute évidence sa capacité de créer une transcendance, un changement d’état chez une personne, et de pouvoir la toucher, sensiblement et profondément. Ce résultat s’obtient par une alchimie entre différents éléments : les matériaux, la scénographie, le son, la lumière, la technologie invisible, l’esthétique et la densité d'énergie que vous parvenez à créer », selon Daniel Kapelian, membre du collectif de créateurs OMA Space.

Expérimenter notre rapport à l’apesanteur

Bien que cette technologie soit encore en deçà de nos espérances, la VR offre tout de même certaines expériences virtuelles qui nous chamboule les sens jusqu’à nous permettre d’expérimenter des états en dehors de la normalité. Par exemple le Zero Gravity nous permet d’expérimenter l’overview effect et le manque d’apesanteur. Quant à Birdly VR, ce dispositif vous fait pousser des ailes et vous invite à sentir la légèreté d’un vol d’oiseau au-dessus des grandes mégalopoles du monde. Éprouver l’effet de perte d’équilibre, de déplacement des membres et autres altérations des sens commence se conçoit aujourd’hui avec la VR.

Imaginez à présent que cette nature d’expérience s’applique à la dégustation d’une barre chocolaté. Allier le gout à l’expérience VR polysensorielle peut véritablement marquer les esprits en associant un effet sensible à la dégustation d’un produit. C’est le degré contemporain de la madeleine de Proust, l’émotion va favoriser l’identification, la mémorisation puis l’appropriation d’un produit.

Réinventer et redécouvrir une oeuvre déjà connue

Au Louvre, c’est au sein de l'exposition de Leonard de Vinci que la créativité polysensorielle a été expérimentée. Dans l’expérience See the Unseen - créé en collaboration avec le studio de création Bonjour Lab et développé pour Accenture - le spectateur doit faire preuve de concentration pour voir se révéler à l’écran le chef d’oeuvre de la Cène. Comment ?

Équipé d’un casque qui enregistre vos données cérébrale, le taux de concentration du visiteur est enregistré et permet de faire plus ou moins apparaitre un tableau de Leonard de Vinci. À mesure que votre concentration s’accroit le tableau la Cène de Léonard de Vinci apparait.

Entre découvrir un tableau en flânant au musée et découvrir un tableau par la force de notre pensée il est certain que le souvenir que nous en garderons sera bien différent et plus ou moins impactant. C’est encore une fois un coup d’alchimiste, qui en mélangeant les nouvelles technologies à la polysensorialité nous permet de produire une manière plus personnalisée, de découvrir. À l’heure ou notre capacité de concentration diminue drastiquement, ce dispositif ingénieux répond directement à un problème de société.

Guider la chimie par nos émotions

Partons maintenant à la rencontre des alchimistes d'un studio de création, Byzance, utilisant la technologie comme levier pour inventer de nouveaux moyens d’expérimenter l’univers du parfum.

« Aujourd’hui, renouveler la découverte olfactive est un des enjeux prioritaires pour les maisons de parfums. Elles ont l’ambition d’interpeller et de surprendre le consommateur avec autre chose que les traditionnelles mouillettes en papier et elles souhaitent également pouvoir partager du contenu qualitatif à leur client. C’est donc grâce à la polysensorialité que l’expérience va pouvoir se construire », explique sa co-fondatrice Julie Gesnouin. « Pour la marque By Kilian, nous avons développé une malle interactive pour le parfum Good Girl Gone Bad », reprend-elle.

Pour créer ce type d’expérience les alchimistes travaillent sur la sensibilité. Élément incontournable d’une expérience de marque réussie, la sensibilité ne doit pas être réduite aux 5 sens. En matière de stratégie il est donc important de se rappeler qu’un événement réussi est un événement sachant finement orchestrer le polysensoriel.


Pour en savoir plus sur Auditoire, cliquez-ici

Auditoire - Le 2 mars 2020
premium2
premium1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.