habillage
premium1
Greenpeace sonne l'alarme sur la façade de la Commission européenne
© Éric De Mildt / Greenpeace

Greenpeace sonne l'alarme climatique sur la façade de la Commission européenne

Le 20 juin 2019

Le 20 juin 2019, l’organisation Greenpeace a projeté un globe terrestre géant, transformé en bombe à retardement sur la façade de la Commission européenne.

Comme à son habitude, Greenpeace n’a pas peur d’aller jusqu’aux portes du pouvoir pour faire entendre son ambition environnementale. Après un blocus devant les grandes entreprises de La Défense, Greenpeace agit à Bruxelles au siège de la Commission européenne, en projetant une image géante de la Terre, transformée en bombe à retardement.

Projection d'un globe terrestre sur le façade de la Commission européenne à Bruxelles

Un appel à la réduction d'émission de CO2 de 65%

Les objectifs climatiques de l’Union européenne, qui ont été définis avant l’Accord de Paris, ne sont pas compatibles avec le maintien d’une hausse des températures à 1,5°C. Les engagements européens actuels mèneraient à un réchauffement global de plus de 3°C, avec des conséquences sur la biodiversité. Greenpeace appelle donc l’UE à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 65%, d’ici à 2030 (par rapport à 1990). L'association préconise d'atteindre le niveau zéro en émissions d'ici 2040.

Simon Offen - Le 20 juin 2019