habillage
premium1
premium1
Des collègues réunis autour d'une table
© Annie Spratt via Unsplash

Plateformes créatives : ennemies ou alliées des agences de com ?

Le Square
Le 15 oct. 2019

À première vue, il n’a jamais été aussi simple et économique de faire soi-même sa communication. Mais au regard du succès des plateformes créatives et du DIY comment les agences de communication peuvent-elles continuer à exister ? Simplement différemment.

Par Cédric Raguenet de Saint Albin, directeur de clientèle chez Le Square

Les métiers de la communication n’ont pas été épargnés par l’avènement des nouvelles technologies. Presque tout le monde dispose désormais, dans son smartphone, d’une caméra et d’un objectif de qualité honorable. Avec une carte mémoire solide, quelques filtres et des tutoriels multimédias, tout est réuni pour boucler soi-même sa campagne image. Idem pour la création graphique. Il n’a jamais été aussi facile et bon marché de créer son logo en ligne et de décliner une charte graphique sur une multitude de supports.

Accepter la réalité de la plateformisation et s’en servir pour innover

La dernière digue a cédé quand des plateformes « altruistes » ont décidé de rapprocher les créatifs des clients finaux. La promesse d’offrir des économies d’échelles aux entreprises et du travail à des développeurs en animation « désœuvrés » semble faire florès.

C’est vrai après tout, il n’y a pas que les chauffeurs de taxi, les commerces de proximité ou la télévision qui se font respectivement ubérisés, amazonisés ou netflixisés… Les agences de communication et les créatifs également se font gentiment « plateformiser » leur marché à coup de prises directes, de négociations en gros et de plateformes digitales où « on en a plus pour moins cher ! »

Et on aurait tort de croire qu’il s’agit d’une fatalité ou d’un coup du sort… Soyons honnêtes, ces nouveaux acteurs ne sont pas arrivés là par hasard…

Se remettre en question (toujours)

Qui a plus mauvaise réputation qu’un chauffeur de taxi ? Mis à part un cafetier parisien...

Un « créa » comme on dit dans le jargon. Sa sensibilité à fleur de peau, son émotivité criante, sa soif de liberté inaltérable et son besoin de reconnaissance éternelle. Comment tous ces vilains défauts peuvent-ils se retrouver en une seule personne ?! Et les agences de communication, n’en parlons pas, elles n’ont pas que des défauts mais elles les ont tous*! C’est bien connu… Mais tout le monde sait aussi que les agences ont encore de beaux jours devant elles…

Garder l’esprit en éveil et dénicher des concepts créatifs

Comprenons-nous bien, les agences de communication écofriendly, en ce qu’elles sont professionnelles du recyclage, du brain, green, washing et du service minimum sont en voie de disparition. Même si elles ne le savent pas encore, et pour cause…

Désormais, les nouveaux services disruptifs décrits plus haut sont une formidable occasion de laisser l’exécution aux plateformes et de débrider nos esprits créatifs afin de se focaliser sur ce qui nous fait vraiment vibrer et nous gratifie : dénicher de nouveaux concepts créatifs ! Tout le reste mérite d’être industrialisé et d’offrir la souplesse et la maitrise, à nos clients, via des services intuitifs et bien fichus, admettons-le…

Le talent ne se « plateformise » pas.

L’émotion, l’innovation et l’inattendue, c’est la valeur ajoutée d’un créatif et c’est ce qui constitue naturellement le cœur de sa vocation.

À l’instar d’une IA aussi perfectionnée soit-elle, d’un algorithme aussi fin soit-il ou d’une plateforme d’achat aussi performante soit-elle, il existe des valeurs que la technique ne sait pas encapsuler dans un process. Et elles constituent la personnalité des agences de création. L’intuition, la sensibilité, les expériences, la vision en somme, voilà les ingrédients qui font le talent des créations qui surprendront toujours les clients.

Il faut cultiver son point de vue et le métier des communicants consiste à être hors des modèles de pensée des clients. En anglais on dit « to think outside of the box ». Aimer challenger, bousculer, c’est ce qu’attendent les clients, même s’ils n’osent pas toujours l’admettre…

Privilégier l’humain et la relation qui en découle

Ce qui rend une agence de communication indispensable, c’est la relation construite avec son client et le facteur humain de son approche. Une dynamique vertueuse, d’ailleurs, qui s’inscrit dans la durée. Du coup, les plateformes et autres « Uber » créatifs, demeureront des intermédiaires utiles pour appliquer un brief fermé et cocher les cases d’un cahier des charges. Sa force sera dans l’obéissance et le respect des consignes, c’est un métier…

 

Le métier d’agence de création consiste à défendre une conviction. Vous êtes uniques et le monde change en permanence, travaillons à porter votre singularité au monde de telle façon qu’il change avec vous. C’est ambitieux, c’est excitant et cela demande d’avoir confiance les uns dans les autres. On a encore plein de belles histoires à construire ensemble…

* Inspiré de la phrase d’Alain Roumieu :« ll n’y a pas que des cons en rugby, mais tous les cons y sont » 


Pour en savoir plus sur l'agence Le Square, cliquez-ici.

Le Square - Le 15 oct. 2019
habillage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.