habillage
Un homme sur un ordinateur
© fizkes

Doc Marketing devient L’ADN Data, une solution intuitive et des données accessibles et qualifiées

Le 28 juin 2021

Pour s’adapter aux évolutions du marché, Doc Marketing qui référence les sociétés et les décideurs du marketing, devient L’ADN Data. Un changement d’architecture technique qui rend la solution beaucoup plus flexible, scalable, ergonomique et adaptée aux contraintes de temps.

Depuis plus de 20 ans, Doc Marketing accompagne de nombreuses sociétés dans le développement de leurs activités commerciales et marketing. Durant ces derniers mois, et pendant les différents confinements, ces métiers ont évolué de façon exponentielle, ce qui a amené les équipes à s’interroger sur leurs missions et à modifier la solution en profondeur pour devenir L’ADN Data.

L’ADN Data appartient à L’ADN Groupe et à son média L’ADN, dont l’objectif commun est d’aider les entreprises à s’orienter dans un monde qui change, de raconter les innovations complexes et de décrypter l’époque. « À L’ADN Groupe, nous voulons participer à l’émergence de la nouvelle économie en accompagnant les entreprises par le récit, en les connectant aux données utiles », explique Adrien de Blanzy, président de L’ADN Groupe.

Suivre l’évolution rapide du marché

« Aujourd’hui, la logique commerciale épouse la logique marketing », explique Marouane El Gueddah, directeur général de L’ADN Data. « Il existe de nouvelles manières d’adresser le métier de commercial plus orienté vers de la génération de leads, en se fiant aux techniques d’inbound marketing plutôt que de d’outbound ». Désormais, les termes de growthacking, marketing automation, sales automation, sont beaucoup plus appropriés, l’objectif de L’ADN Data étant de construire des pipelines d’automatisation. Ces méthodes redéfinissent les fonctions commerciales et marketing et les obligent à repenser leurs métiers et leurs approches.

La donnée est le point de départ de ces nouvelles méthodes. Le support d’une stratégie commerciale, marketing ou communication, pour segmenter efficacement son marché, cibler son offre et positionner son entreprise. La mission de L’ADN Data est de permettre à ses utilisateurs d’identifier les 5 500 annonceurs les dynamiques, en France, en termes d’investissements publicitaires. Sont également répertoriés 2 000 agences de communication et un total de 130 000 décideurs qualifiés.

Collecter et vérifier de la donnée qualifiée

L’approche de vente pure s’est transformée et se base sur le plein potentiel de la donnée. Penser simplement à augmenter le volume de données n’est plus pertinent. D’ailleurs, le marché de provider de datas est dense car le niveau d’exigences des clients grandit rapidement. « Concrètement ce qu’ils veulent c’est avoir plus d’informations, donc un spectre qui est beaucoup plus large, mais avoir une qualité de données qui soit la plus fine possible », reprend Marouane El Gueddah. « Avec L’ADN Data, nous souhaitons délivrer plus d’informations, plus de contacts, plus de données mais conserver la touche humaine qui permet d’avoir des données qualifiées. Ça évite à nos clients de consacrer des équipes pour les vérifier », explique-t-il. « C’est pour faire la synthèse entre notre modèle qui capitalise sur l’humain pour collecter, confirmer et valider les données et l’évolution des métiers commerciaux et marketing que nous avons décidé de nous lancer dans cette nouvelle version, cette première V2 restera globalement ISO en termes de fonctionnalité. Les principales évolutions sont du côté de l’UX et de l’UI et quelques modifications ont été amenées sur le système d’emailing ». En effet, une équipe de sept data managers sera consacrée à vérifier la qualité des données disponibles sur la solution. 

Mais il restera toujours une partie du marché plus complexe à étudier et à prospecter : les grands comptes, plus difficiles à pénétrer et à cartographier. « Il y a une compréhension métier solide à avoir et leur nombre est limité, nous devons les conserver dans notre pipe de prospection, parce que les enjeux sont importants » explique-t-il. Sur la partie Small Medium Business (SMB), les sociétés sont plus nombreuses et l’objectif « c’est d’aller générer de la traction ». Mais dans tous les cas de figure, la data est au centre des préoccupations des décideurs marketing.

Une nouvelle méthode et une nouvelle approche

Ce changement de nom accompagne un changement dans l’organisation et dans l’architecture technique de la solution. « Nous avons mis en place une énorme migration pour rendre notre outil beaucoup plus flexible, scalable et beaucoup plus adapté aux contraintes de temps. Cette nouvelle version est plus intuitive en termes de fonctionnalités, d’ergonomie, d’UX et d’UI », ajoute le directeur général.

Un changement de paradigme pour viser plusieurs objectifs. D’abord, rendre L’ADN Data plus universel, donc plus compatible avec d’autres technologies qui existent sur le marché. Ensuite, augmenter le nombre de contacts et d’annonceurs qui se trouvent dans les bases de données pour aller adresser d’autres marchés. Un autre objectif est de maintenir le niveau de qualité et de vérification des informations qui nous différencient par rapport aux autres concurrents du marché. « À partir du mois de juillet, nous aurons pour objectif de développer et de livrer régulièrement des fonctionnalités qui augmenteront la taille de notre base de données tout en rendant la solution plus agile », explique Marouane Elgueddah. « Aussi, nous avons fait des tests avec certains de nos clients et nous avons intégré leurs feedbacks. Nous continuerons d’améliorer la solution de cette façon ».

Anaïs Farrugia - Le 28 juin 2021
À lire aussi
premium2
premium2