habillage
premium1
premium1
Une fille allongée utilise son smartphone
© Bruno Gomiero via Unsplash

Les 5 étapes incontournables pour développer une application mobile

Idean
Le 24 oct. 2019

Avec 5,1 milliards d’utilisateurs dans le monde, l’ère du mobile est bien là. Toujours à portée de main, smartphones et tablettes forcent les marques à se re-challenger. Et créer une application en fait partie.

Faire de la recherche utilisateur pour se poser les bonnes questions

Une des principales erreurs (mais assez répandue) est de ne pas consulter suffisamment tôt les utilisateurs. À quel besoin utilisateur l’application répond-elle ? Quelle est la valeur ajoutée du service que vous proposez par rapport à la concurrence ?

 Pour répondre à toutes ces questions, il est fondamental de placer les utilisateurs au cœur de toute la démarche. Les rencontrer, mener des enquêtes terrain et des entretiens individuels permet de mettre en lumière leurs vrais besoins. Aussi, le test utilisateur permet d’observer les différentes utilisations des applications mobiles. L’objectif est de transformer leurs irritants en opportunités.

« People don't buy what you do, they buy why you do it. » - Simon Sinek, Start with Why

Effectuer en parallèle un état des lieux précis 

Pour se lancer dans la bonne direction, bien positionner son application et la rendre unique vis-à-vis de la concurrence, il est essentiel de faire le diagnostic de la situation actuelle (audit UX et technique), notamment en cas de refonte. Puis d’étudier l’offre de la concurrence, tant sur le fond que sur la forme.

Définir ensuite le cadre de l’application

La rédaction du cahier des charges fonctionnel permet de travailler sur la future application et d’en définir les contours. S’appuyer sur la recherche utilisateur priorise les fonctionnalités à intégrer. Il n’est pas rare, à ce stade, de programmer un design sprint sur un point précis, afin de concrétiser le concept très rapidement et de le tester avec des utilisateurs en moins d’une semaine. Durant un design sprint, l’itération est clé.

Choisir un format : web ou native ? 

Le choix du format : native, hybride, responsive, doit s’effectuer en fonction des besoins, des caractéristiques et des enjeux de l’application. Les applications natives permettent de bénéficier des dernières innovations de Google (Android), d’Apple (iOS) et d’une expérience utilisateur optimale. Mais cela nécessite deux développements logiciels distincts, ce qui peut se répercuter sur le coût.

Les frameworks hybrides permettent de procéder à un seul développement commun aux deux systèmes d’exploitation. Ils réduisent les coûts, mais au prix de quelques compromis ergonomiques.

Les sites web responsive proposent un contenu qui s’adapte à tous les devices. 

La sécurité d’une app concerne les échanges entre les données et les serveurs, leur stockage sur le smartphone, et le code source. Une caractéristique importante dans le secteur bancaire notamment. Il faut alors s’assurer d’un haut niveau de sécurité lors du développement de ces applications, via des protocoles stricts sur l’ensemble de la chaîne. 

Déploiement progressif : une valeur sûre !

Une application simple sera toujours plus facile à utiliser ! Il est donc plus pertinent de se concentrer sur les fonctionnalités les plus utilisées par les usagers cibles. La première version peut être testée très rapidement sur le marché, puis progressivement enrichie de fonctionnalités complémentaires, selon les retours des bêta-testeurs.

Penser expérience utilisateur avant tout

Maîtriser l’ensemble de la chaîne (UX et tech) est un atout. Cet atout permet de concevoir et de mettre en ligne un produit que les consommateurs vont (vraiment) aimer utiliser. La clé du succès ? Un parfait dosage entre design et technologie ! 

La valeur ajoutée des designers, ce n’est pas uniquement de créer de belles applications qui donnent envie d’être utilisées, mais c’est aussi de faire évoluer l’état d’esprit des parties prenantes. Maquetter, itérer, se tromper, re-proposer, tout en prenant en compte les retours des utilisateurs, c’est de cette façon que les risques seront limités.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.