habillage
premium1
Un homme assis par terre en train de travailler sur son ordinateur portable
© triloks via GettyImages

3 raisons d'utiliser le Design System pour la gestion de vos projets digitaux

Fabernovel
Le 21 mai 2019

Des assets créatifs et digitaux harmonisés, une cohérence de marque et d’expérience sur toute la ligne, un gain de productivité et de créativité : vous ne rêvez pas, c’est possible. Le Design System est l’outil que les marques s’arrachent pour assurer la fluidité de leurs expériences à l’ère du numérique.

Le Design System, c’est très simple : il s’agit d’un outil qui centralise les règles de conception et tous les éléments nécessaires aux designers et développeurs dans la conception de produits ou services digitaux. Accessible en ligne, cette « bibliothèque » exhaustive des composants de la marque se veut leur point de contact unique. Un exemple ? le Material Design de Google en est l’un des premiers.

Le Design System de Google

À une époque où on n’a jamais créé autant de points de contacts entre marque et consommateurs, le Design System devient un véritable must have. Bien plus que les seuls designers et développeurs, il concerne toutes les parties prenantes d’une marque aux multiples points de contact (donc la majorité). Pourquoi ?

1 - Un cadre de conception qui assure l’harmonie de la marque

Un logo rouge sur le site internet, une version noire et blanche et 2 fois plus petite sur l’application. Un formulaire à trois entrées sur le site principal, à cinq sur un site partenaire. Ces exemples peuvent sembler tirés par les cheveux, ils sont extrêmement courants. L’expérience est au coeur des préoccupations des annonceurs - et c’est une bonne chose - mais la multiplication de leurs points de contact digitaux entraîne une perte de contrôle sur l’identité numérique de leur marque, et une dysharmonie de l’expérience proposée.

Le Design System répond directement à cet enjeu. Comme une charte graphique, il recense toutes les règles d’utilisation et de manipulation de l’identité d’une marque - mais sur le digital. Plus riche qu’un simple document PDF, il contient également tous les éléments de conception nécessaires (en design ou développement), clés en main.  Surtout, il s’inscrit dans une dimension transverse et globale. Il rassemble toutes les règles et composants nécessaires, quels que soient le support (web, mobile, print, sms) ou la cible (B2B, B2C) avec la promesse d’adaptation à tout contexte et d’utilité pour toutes les fonctionnalités de base. Ainsi, le Design System assure rapidité de conception, l’harmonie des output, libérant pour les designers et développeurs un temps précieux pour se concentrer sur des problématiques à plus grande valeur ajoutée : nouveaux usages à adresser, nouvelles fonctionnalités à développer...

Le Design System d'Audi

Le Design System recense tous les éléments nécessaires à la conception d’expériences de marque harmonieuses. Audi, par exemple, y intègre tous les éléments d’image de marque (entre autres).

2 - Un outil qui fédère les différents profils

Les équipes de conception gagnent ainsi en productivité (et en créativité !), mais surtout en compétences. Car la grande force du Design System est son agilité, et son évolutivité : il se constitue comme une sorte de « charte mouvante », et fédère autour de lui toute la communauté d’experts susceptibles de créer de nouvelles expériences pour la marque. Plutôt que de « bricoler » chacun de son côté des bouts d’expériences, chacun nourrit ce socle de base, et le fait évoluer. Le feedback des utilisateurs sur le contenu - qui se l’approprient comme personne d’autre - est précieux. Le Design System doit être considéré comme une base de partage de bonnes pratiques et d’amélioration continue, mais centralisée. C’est donc le meilleur moyen de libérer du temps pour que les concepteurs s’améliorent, et une base essentielle pour qu’ils se tirent vers le haut.

3 - Une vitrine pour la marque

Cette bible de l’expérience et de la marque est aussi sa vitrine. Nombreuses sont les marques dotées d’un Design System et qui l’ouvrent à l’externe. Pourquoi ? Car il permet d’affirmer leur  vision design quand tout le monde se dit être user centric sans nécessairement le démontrer. Outre le Material Design de Google, on peut ajouter Carbon de Watson d’IBM, Axa, la BBC ou GOV.UK, pionnier dans cette démarche et qui se donne comme principe de conception « ouvert par défaut ». 

Le site du gouvernement britannique

En effet, le Design System du gouvernement britannique est le point culminant d’une stratégie mise en place en 2010 avec la création d’un site internet unique, qui remplace une multitude de sites gouvernementaux auparavant autonomes. En 2017, son Design System est implémenté pour assurer la cohérence de tous les sites. Il donne à voir toute la réflexion engagée par le design autour de la volonté de remettre le citoyen au coeur du service public. Et ça marche : son site compte plus de 9 millions de visiteurs par semaine. Le gouvernement britannique est parvenu ainsi à réinventer le service public et devient un exemple partout dans le monde.

Pour l’instant, le Design System est encore suffisamment différenciant pour être de grande valeur pour la communication de la marque. D’ici quelques années, la possession d’un Design System ne sera plus l’exception, mais la règle.

Le Design System concerne particulièrement les designers et développeurs mais en réalité, il engage plus largement toute personne susceptible de travailler la marque, de concevoir pour elle. Le cadre qu’il pose, la créativité qu’il libère et la communauté qu’il forme sont le fondement d’une transformation par le design réussie et en font un outil indispensable pour passer les expériences à l’échelle.


Pour en savoir plus sur Fabernovel, cliquez ici et pour découvrir le Design System, c'est par ici.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.