habillage
premium 1
premium1
Une femme qui essaie d'attraper un parapluie violet
© Piranka via GettyImages

Comment créer de l'engagement sur les réseaux sociaux en 2019 ?

Mathurin Bertrand
Le 25 janv. 2019

C’est un fait, le reach organique est à son niveau le plus faible. Publier sans engager, c’est vivoter… En vieillissant, les réseaux mutent et modifient leur ADN : interfaces, fonctionnalités, algorithme et utilisateurs. Pour accompagner ces mutations, il faut se réinventer. Cette approche peut se résumer avec 5 adages.

Par Mathurin Bertrand, Social Media Strategist, TSC.

Privilégier la qualité à la quantité

« Less is more »

Aujourd’hui, les utilisateurs sont énormément sollicités. Leur attention est donc beaucoup plus difficile à capter et surtout à retenir. S’assurer de la qualité de chaque prise de parole est donc primordiale pour engager. Cette exigence doit se manifester de la phase de conception jusqu’à la phase de diffusion : il faut sacraliser le contenu. Raréfier celui-ci est aussi une manière de le valoriser. Aujourd’hui poster deux fois par semaine sur une plateforme peut se révéler être largement suffisant. 

Les contenus dynamiques et enrichis tels que la vidéo, les GIFs, les photos live ou les canvas sont des contenus à fortes valeurs ajoutées qui engagent beaucoup plus. Leur production est plus coûteuse et demande donc une certaine vigilance sur l’offre éditoriale et le budget défini afin de répondre au mieux aux attentes des utilisateurs.

Ne pas dépendre des réseaux sociaux

« On n’est jamais mieux servi que par soi-même »

S’affranchir du diktat des grands réseaux sociaux peut aussi se faire via l’agrégation des interactions sociales sur un autre espace en ligne. Par exemple sur un site dédié on peut ajouter en dessous d’un article un espace pour recueillir : commentaires, likes et partages. On est alors autonome en ce qui concerne la création du trafic duquel va découler l’engagement. En encapsulant, directement sur un site, un espace social media on s’offre la chance de pouvoir gonfler son reach en s’affranchissant des règles et des normes de Facebook.

Miser sur l'influence

« Seul on va plus vite mais à plusieurs on va plus loin »

Les stratégies d’influences sont aussi de bons moyens de doper le reach. Sur les réseaux sociaux, chacun a une audience et cherche, dans une dynamique d’expansion, à étendre celle-ci. Avec l’influence, on peut mettre en place un principe de cercle vertueux où les deux partenaires profitent chacun de l’audience de l’autre. Faire appel à des micro-influenceurs est aussi un plus car ils sont plus accessibles et ainsi plus crédibles. En effet les Instagrameurs les plus suivis ont un véritable statut de star ce qui peut être un frein pour l’assimilation du message. La tendance actuelle est aux stratégies dites de micro-influence car elles semblent plus spontanées, moins mercantiles donc plus crédibles. L’influence n’est pas la popularité !

Passer du on-line au off-line

« Il n’y a pas de mode si elle ne descend pas dans la rue » 

Créons des passerelles entre on-line et off-line avec des activations se déroulant In the Real Life, comme des opérations street-marketing par exemple ayant des retombés sur le social media. La rue fournit une audience très large et garantie un fort taux d’exposition ce qui fait d’elle un terrain fertile pour la naissance d’un buzz. Les réseaux sociaux vont alors servir de catalyseur pour ces opérations spéciales. On pourra ainsi toucher bien plus de personnes qu’avec une opération uniquement on-line où les audiences sont cloisonnées et tarifées.

Etre son premier public

« Un chef goûte toujours ce qu’il prépare »

Nous sommes nous-mêmes des utilisateurs et tout ce que nous touchons et visualisons, nous pouvons nous l’approprier émotionnellement. On peut alors se dire que le baromètre pour juger de la qualité d’un contenu est sa capacité à nous toucher nous et nos équipes. Il faut saisir l’opportunité de tester les contenus sur ses équipes avant diffusion. Au sein de chaque team on peut trouver un panel représentatif de son audience.

Souvent théorisé de manière complexe, l’engagement est une allégorie des relations humaines, des échanges émotionnels. A l’instar des êtres humains, certaines marques nous touchent et d’autres pas. Plus que des chiffres, aujourd’hui l’engagement est une véritable relation entre les fans et la marque ; et une relation sans émotion est une relation sans avenir…


TSC est une agence CX digitale. Nos équipes « Customer Obsessed » accompagnent les marques dans la conceptualisation, le développement et l’animation de nouveaux écosystèmes de confiance client. Le social media, les communautés, le messaging, les bots et l’expérience utilisateur composent alors notre quotidien. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.