Instagram souhaite cacher les likes, conséquences et avantages

Iconosquare

Il est l’heure de faire le point sur les nouveautés social media que vous avez peut-être manquées. Saviez-vous qu’Instagram commençait à cacher le nombre de likes sur les publications ?

En avril dernier, lors de la conférence F8, Instagram a annoncé la mise en place d’un test sur ses utilisateurs canadiens : supprimer les likes d’une partie des publications. Un premier test, consistant à ôter l’élément « popularité » du réseau social. Test ayant pour finalité d’étudier un potentiel changement de comportement des utilisateurs.

« Nous voulons que les utilisateurs se focalisent un peu moins sur le nombre de likes qu’ils reçoivent sur Instagram et passent un peu plus de temps à interagir avec les personnes qu’ils aiment », expliquait Adam Mosseri, PDG d’Instagram

Il semblerait que ce test ait été concluant, puisqu’en juillet, Instagram a agrandi la zone de test à d’autres pays. À savoir l’Australie, le Brésil, l’Irlande, la Nouvelle Zélande, le Japon et l’Italie. Mais en France, personne n’en a encore vu la couleur. Alors, on se posait la question : à quoi ressemblerait Instagram sans le compteur de likes ?

Mettre un terme à la dictature du « like »

En tant qu’utilisateur, aucune différence n’est à observer sur la publication que vous venez de liker. Si ce n’est que le nombre total de likes n’apparaît pas. Par contre, vous voyez toujours qui parmi les comptes que vous suivez a liké - en tout cas, en partie - grâce aux avatars situés au-dessus de la légende du post. Mais qu’en est-il pour le compte émetteur du post ? Déstabilisant, direz-vous, de ne pas avoir de chiffres en dessous de ses publications ?! Mais Instagram a pensé à tout : même si le nombre total de likes n’apparaît plus dans le feed, l’auteur du post peut, tout de même, visualiser cette information dans une fenêtre dédiée, accessible via un bouton situé sous sa publication (ouf !).

Ainsi, Instagram veut nous inciter à liker les posts que nous aimons (vraiment). Une façon plutôt noble d’uniformiser les règles du jeu, puisque les utilisateurs ne feraient plus la différence entre un post populaire et un moins populaire.

Comme mentionné plus haut, ce test n’est pas actif en France aujourd’hui. Néanmoins, il est probable qu’il le soit bientôt. A suivre !

Les conséquences et avantages du changement

Mais quels changements réels, cacher les likes, impliqueraient ? S’ensuivent quelques conséquences et avantages pour chacune des parties concernées.

Les « petits comptes » pourraient tirer plus facilement bénéfice de l’algorithme

Même un compte qui n’a que très peu d’abonnés et donc un taux d’engagement habituellement faible, relayant du contenu bien référencé avec de bons hashtags, ne sera pas pénalisé d’avance par l’affichage d’un nombre de likes faible.

La santé mentale des utilisateurs pourrait être améliorée

De plus, un rapport sur l’addiction aux réseaux sociaux a trouvé que 79% des propriétaires d’un smartphone le consultent dans les 15 minutes après s’être réveillés le matin. En effet, la validation sociale par les likes libère de la dopamine chez les utilisateurs des réseaux sociaux. Et le fait de consulter ses notifications a été identifié comme une compulsion pour combler un manque. Avec la suppression de l’affichage du nombre total de likes sur les publications, tous les comptes Instagram seraient potentiellement sur le même pied d’égalité.

Les marques pourront mieux déterminer la performance des influenceurs

Considérée comme une donnée superficielle, le nombre de likes a toujours été le premier indicateur utilisé par les marques et les influenceurs pour juger de la performance de leurs posts. Rendre l’information privée changera la façon dont les marques perçoivent la valeur d’un influenceur avant d’entamer une quelconque collaboration avec lui.

L’engagement inauthentique serait pratiquement éradiqué de la plateforme

Depuis très longtemps, Instagram bataille contre les faux comptes qui n’existent que pour suivre et liker en masse sur la plateforme. En faisant disparaître le compteur de likes, Instagram redistribue les cartes du jeu. Ainsi, au lieu de continuer à lutter contre ces robots, Instagram élimine le besoin de recourir à un tel service.

 

Le moment est venu de se soucier des statistiques telles que l’engagement sur les Stories, la croissance du nombre d’abonnés sur la durée, et les indicateurs d’attention. Faciliter les interactions entre les personnes est la première utilité d’un réseau social. Tous ces chiffres nuisent à cet objectif essentiel. Il ne serait donc pas étonnant qu’Instagram cache également le nombre d’abonnés à l’avenir… Autant s’y préparer dès maintenant !


Pour en savoir plus sur Iconosquare, cliquez ici.
Pour décrypter la performance de vos réseaux sociaux, cliquez-ici.

Ce site utilise Google Analytics.