habillage
Un enfant en costume qui fait du tir à l'arc
© RichVintage via GettyImages

Les bonnes pratiques RP à adopter par les start-up

Gootenberg
Le 17 janv. 2019

Pour les start-up, la visibilité média est souvent l’engrais indispensable à une croissance accélérée. Mais même pour les jeunes pousses, les RP sont une course de fond. Et il y certaines erreurs à ne pas commettre.

Le CES 2019 de Las Vegas, grand-messe de l'innovation, vient de fermer ses portes. On a beaucoup entendu parler de voiture connectée, d’assistants vocaux ou de smart home - mais y a-t-il des start-up qui ont vraiment émergé ? C’est l’occasion d’évoquer les bonnes pratiques pour ces jeunes pousses qui souhaitent se faire remarquer.

Ce qu’il ne faut pas faire

Beaucoup de startuppers ont des difficultés avec les Relations Presse car ils n’intègrent pas la durée dans leur démarche. Concentrés sur leur levée de fonds et le développement de leur produit, ils ne se préoccupent pas des médias. Sauf à l’occasion des grands événements où ils dévoilent leurs innovations.

Comptant sur l’attrait de leur produit, de leur business model ou de leur personne, ils arpentent les allées des salons en lorgnant sur les badges Presse dans l’espoir de remorquer un hypothétique journaliste vers leur stand. A moins d’un coup de chance - ou d’un physique d’exception -, il est hautement improbable que le-dit journaliste accepte la proposition.

Sollicités depuis longtemps par les armées de communicants des grands groupes, les journalistes ont déjà une feuille de route toute tracée. Les yeux rivés sur les kakemono des grands noms, ils sont fatalement entre deux rendez-vous. Et donc, peu enclins à considérer la drague de rue comme une pratique admise dans les relations presse.

Avec cette stratégie, ces start-up passeront inaperçues. Alors que sur tous les salons du monde, - CES, IFA ou Vivatech...- elles croiseront la route de centaines d’influenceurs internationaux.

L'exemple du CES 2019

Pour en avoir le coeur net, il n'y a qu'à regarder les chiffres du dernier CES de Las Vegas. Avec 400 start-up françaises présentes et plus de 1 500 articles publiés, le CES fait partie des temps forts de l’année médiatique. Le Figaro, Les Echos ou La Tribune y ont consacrés chacun plus de 50 articles. Et même la PQR s’y est mise. Ok, sauf que 90% des start-up françaises ont été citées dans moins de 10 articles.

La bonne stratégie à adopter

Certaines start-up se font remarquer des médias car elles ont compris que ce levier est critique pour leur succès. Depuis leur création, elles ont identifié les journalistes spécialistes de leur secteur. Elles leur adressent régulièrement de l’info sur l’évolution de leur projet.

Les Relations Presse sont d’abord une relation construite sur la durée - et sur la volonté de la start-up de nouer des liens professionnels sans objectif publicitaire immédiat. En développant des contacts de qualité avec des journalistes bien ciblés, en les considérant comme des partenaires importants, ces entreprises peuvent trouver leur place dans le paysage médiatique.

Les grands rendez-vous de l'innovation sont des fenêtres d’opportunité à saisir pour les start-up. Celles qui ont mis en place une stratégie RP sur le long terme prévoient alors une annonce significative pour donner à leurs contacts des raisons suffisantes d’écrire (ou de tourner). En complément de leurs news, elles sont aussi capables de proposer des contenus tiers pour enrichir l’information des journalistes. Ils apprécient toujours d’avoir accès à d’autres sources que l’entreprise elle-même. Ils sont friands de témoignages. La start-up marquera des points si elle a prévu de les mettre en relation avec des partenaires, experts ou investisseurs, capables de commenter leur solution.

Ces start-up peuvent alors nourrir l’ambition d’émerger du brouhaha médiatique, dans les sujets consacrés à leur secteur comme lors des des grands événements. Et le bénéfice de cette visibilité média se mesurera alors en termes de notoriété, mais aussi de SEO et d’autorité de leur domaine web. Des indicateurs qui serviront le futur de leur projet.

Les gagnants du CES 2019

Parmi les start-up françaises présentes au CES 2019, seules une dizaine ont su se démarquer. Parmi elles, Netatmo (maison intelligente), Snips (assistant vocal) ou encore Withings (santé connectée). Quelle que soit leur offre, ce sont toutes des entreprises parvenues à une certaine maturité. Surtout, aucune n’a attendu le CES pour se faire identifier par les médias. Toutes communiquent régulièrement et depuis longtemps, plusieurs années pour la plupart d’entre elles. Et même la plus récente, Bass Me a commencé de faire parler d’elle six mois en amont du CES.

Infographie des startups gagnantes du CES 2019

En RP comme aux JO, c’est toujours l’entrainement qui explique la performance du jour J.


Pour en savoir plus sur l'agence Gootenberg, cliquez ici.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.