habillage
premium1
premium1
Parc de tulipes à Londres. La tour BigBen en arrière-plan
© Ming Jun Tan via Unsplash

Le parlement britannique déclare l’état d’urgence climatique

Le 2 mai 2019

Le 1er mai 2019, les députés du parlement britannique se positionnent sur la crise environnementale et déclarent, pour la première fois, l’état d’urgence climatique.

Pour la première fois, le 1 er mai 2019, le gouvernement britannique reconnaît l’état d’urgence climatique. Cette reconnaissance de l’état d’urgence climatique et environnementale était un des points clés de la demande effectuée par le groupe activiste écologique Extinction Rébellion. En revanche, la déclaration de l'état d'urgence climatique n'est pas contraignante pour le gouvernement britannique. Il s'agit donc seulement d'une bonne intention qui permet au Royaume-Uni d’affirmer son point de vue vis à vis de dérèglement climatique sur la scène internationale.

Un appel auprès de la gouvernance mondiale 

Le Parlement britannique est le premier a déclaré officiellement cet état d'urgence. Les partisans de l’initiative espèrent une effet boule de neige dans le reste du monde. Le président Donald Trump, climatosceptique à la tête du deuxième pays le plus polluants de la planète avec 4,8 milliards de tonnes rejeté par an, est particulièrement visé.

Le gouvernement britannique, en retard 

La décision fait date au niveau national maisplusieurs centaines de villes du Royaume-Uni ont déjà déclaré un état d’urgence climatique. Elles fixent comme objectif la neutralité carbone d’ici 2030. Certains responsables proposent la mise en place de stations pour véhicules électriques et la création d’habitations durables. Des plans jugés plus ambitieux que ceux du gouvernement d’outre-manche. D’après la BBC : le gouvernement a pour objectif une réduction 80% de l’émissions de gaz carbone d’ici 2050, comparé à l’année 1990.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.