Les États-Unis ouvrent une enquête sur la taxe GAFA française

La loi qui impose une taxe de 3% du chiffre d’affaires des grandes entreprises de la Tech ne semble pas faire l’unanimité outre-Atlantique.  Le gouvernement américain ouvre une enquête sur les conséquences de la taxe GAFA.

La France a définitivement adoptée la fameuse «taxe GAFA ». Une nouvelle loi qui fait de la France un des premiers états à taxer le chiffre d’affaires de grandes sociétés du numérique. La taxe devrait engendrer un revenu de 400 millions d’euros pour l'État français en 2019.

Une enquête ouverte au États-Unis 

Mais cela ne semble pas plaire aux États-Unis, qui voient dans cette mesure une discrimination des entreprises américaines. Le pays de Donald Trump va même jusqu’à ouvrir une enquête sur la fameuse taxe. Le but de cette manoeuvre : établir un accord international sur la question de la fiscalité des grandes entreprises du numériques.

Une collaboration internationale encore floue 

Restes à savoir si l’application d’une telle loi internationale peut se faire dans la sérénité. En effet, des divergences sur le type d’entreprises concernées sont au centre du débat. Les États-Unis veulent par exemple élargir le champ d’application à d’autres secteurs que le numérique afin que les GAFA ne soient pas les seuls visés. 

Ce site utilise Google Analytics.