habillage
premium1
Des gens qui travaillent dans des bureaux
© Halfpoint via gettyimages

Covid-19 : comment repenser les espaces de travail parisiens ?

Flexas
Le 7 janv. 2021

Depuis le début de la crise, limiter les interactions est désormais la norme et posséder son espace personnel de travail l’est tout autant. Mais comment réorganiser l’espace de travail ? Du côté des salariés comme du côté des employeurs ?

Rebondir après le bouleversement de la première vague

Au début du premier confinement, la peur s’est installée et seules les personnes ne pouvant travailler en dehors de leur lieu de travail s’y sont rendues. Les bureaux sont restés vides pendant des mois jusqu’à ce que les courbes deviennent rassurantes. L’urgence était la santé des employés, la santé des entreprises venant en arrière-plan. Pour faire survivre le tout, le télétravail s’est avéré salvateur.

Pour les marchés de l’immobilier, l’onde de choc a été puissante. Le troisième trimestre 2020 a été le plus mauvais de ces 20 dernières années. Le taux de vacance a explosé de 26% à Paris dont +7% à la Défense. Sur la première moitié de l’année 2020, le marché de l’investissement a baissé de 21% sur un an. En termes de transactions le marché de l’immobilier de bureaux, en mètres carrés, a vu une baisse de 40% sur le premier semestre 2020 par rapport à la moyenne décennale. Des chiffres qui donnent des sueurs froides.

Dans une majorité des cas, les bureaux ne pouvaient pas accueillir les employés en leur garantissant un espace sécurisé. Les grands espaces où s’entassent 10, 20 voir 30 personnes sont des accélérateurs au développement de la pandémie. Même si les chiffres semblaient préoccupants, les professionnels de l’immobilier se voulaient déjà rassurants. Leur optimisme se fondant sur l’espoir d’un retour à la normale rapide.

Deuxième vague : permettre aux salariés une présence partielle

Passés les temps difficiles et inquiétants de la première vague, l’été 2020 s’est presque vécu normalement. La plupart des salariés sont retournés au travail, en conservant parfois quelques jours de télétravail. Retrouver ses collègues à redonner du baume au cœur à nombre d’entre eux. Pour le mental, cette bouffée d’air s’est révélée salvatrice. Malheureusement, la deuxième vague à rapidement couper le souffle à nouveau. Le deuxième confinement a été un véritable coup de massue. Malgré les aides de l’Etat, certaines entreprises ont dû couper leurs frais en diminuant leurs coûts fixes, comme l’espace professionnel loué.

Rompre son bail de location n’est pas aisé quand les employeurs sont engagés sur plusieurs années. Les entreprises qui en ont la possibilité se penchent vers des alternatives pour supporter le coût immobilier fixe. Un levier qui leur permet de précieuses économies. C’est d’autant plus facile à trouver que les plateformes en ligne pullulent et sont 100% gratuites pour certaines.

Les entreprises ont adopté différentes méthodes pour permettre aux employés une présence partielle. Les espaces ont été équipés de plexiglass, les bureaux accueillent 50% des équipes une semaine, puis l’autre moitié la suivante… À long terme, c’est inévitablement la demande en nouveaux locaux qui va diminuer.

Repenser et réorganiser les espaces de travail

Le bureau devra être repensé et être rendu attractif. C’est déjà l’objectif sur lequel se penchent les employeurs. Une mission délicate quand on sait combien les employés ont appris à apprécier le travail à distance. Les bonnes questions doivent être posées pour assurer la sécurité sanitaire des salariés. Réduire ses coûts immobiliers paraît être primordial mais il ne faudra pas empiéter sur la performance, au contraire. Les traditionnels baux professionnels ne sont peut-être plus adaptés et des solutions plus flexibles paraissent idéales.

Les bureaux flexibles contiennent en effet tout ce dont une entreprise a besoin. Solution rapide, ces bureaux sont souvent aussi accompagnés d’une gamme de services à la demande. En cas de crise, ils permettent de rapidement diminuer la surface louée et à l’inverse, à la reprise de l’activité, ils permettent de rapidement gagner en surface louée.

De nombreux autres avantages n’ont pas fini de séduire les locataires. N’avoir qu’une seule facture est une solution de facilité très prisée. Ne plus avoir à régler soi-même les factures d’électricité, d’eau, de ménages…et ne plus avoir à en gérer les problèmes est très apprécié des locataires qui peuvent se concentrer sur leur cœur de métier. Ces bureaux sont aussi parfois aménagés, avec des équipements récents et adaptés aux employés. L’ergonomie du mobilier permet un confort total pour ses utilisateurs. De même, l’atmosphère chaleureuse qui y règne séduit. Les bureaux flexibles ont de beaux jours devant eux.

 

 

Flexas - Le 7 janv. 2021
À lire aussi
premium2
premium2