1. Accueil
  2. Tech à suivre
  3. Habitat et villes connectés
  4. Une appli veut vous faire payer l’eau potable

Une appli veut vous faire payer l’eau potable

verre deau pris du dessus
Introduction
Reefill propose une eau de qualité, fraîche et filtrée pour les plus riches. Les autres ? Ils n’ont qu’à boire l’eau du robinet et fermer leur clapet.

On se rappelle de ces Canadiens qui avaient fait le pari de vendre des bouteilles d’air pur aux Chinois, qui suffoquent à cause de la pollution ambiante. Business is business, le cynisme n’a pas de limite. Cette fois-ci, c’est une startup américaine qui souhaite faire payer l’accès des fontaines d’eau potable aux New-Yorkais pour un service premium

L’idée : installer des fontaines connectées (pour l’instant dans des endroits privés, mais bientôt dans la rue) afin que les utilisateurs et utilisatrices de l’application (qui coûte 1,99$ par mois) puissent bénéficier d’une eau de meilleure qualité – plus fraîche et mieux filtrée.

Reefill Demo

Sous couvert de bonne conscience écologique – « Trop bien ! On vous encourage à ne plus acheter de bouteilles en plastique ! » – la startup crée gentiment son petit système de classe. L’eau de New York est déjà potable, et des fontaines sont disponibles à travers la ville comme le montre la carte ci-dessous :

Ce type d’initiative transforme une ressource publique gratuite en un bien premium et payant. Pas si innocent : le risque est aussi de voir un désamour grandissant de l’eau du robinet – qui est pourtant totalement potable à New York. À terme, ne risque-t-on pas de voir se réaliser la prédiction de Susan D. Wellington qui déclarait aux investisseurs en 2000 – lorsqu’elle était Vice-Présidente marketing pour Gatorade – que « quand [ils auront] réussi, l’eau du robinet sera reléguée aux douches et lave-vaisselle » ?

Les internautes n’hésitent pas à exprimer leur désapprobation. Les tweets qui mentionnent l’application parlent de « dystopie », d’ « abus », et imaginent une société où les dérives du tout-payant entrainent des situations abracadabrantesques.

Histoire de sombrer un peu plus dans l’absurde, la startup promet « une journée d’eau potable » pour une personne vivant dans un pays en développement pour chaque utilisation quotidienne de l’application. Gloups.

Ajouter votre commentaire