bannière 2
premium 1
premium 1 mobile
Volkswagen utilise IA avec Nvidia

CES 2018 : NVIDIA injecte de l'IA dans les voitures

Le 8 janv. 2018

Nouvelle preuve s’il en est de l’attrait des géants du matériel pour l’intelligence artificielle, NVIDIA lance, en amont du CES, son offensive. Le groupe déploie de nouveaux processeurs destinés à nourrir la demande en IA, en particulier pour le marché de l’automobile embarquée.

 

Le Consumer Electronic Show (CES) ouvre ses portes mardi 9 janvier à Las Vegas. Avant que les visiteurs ne foulent les allées de ce rendez-vous mondial dédié aux technologies, NVIDIA dévoile ses cartes. Son objectif : exploiter l’intelligence artificielle à destination des automobiles.

Une voiture roule, certes. Mais réfléchit aussi. Le spécialiste des processeurs entend donc fournir le socle technologique pour des services d’aide à la conduite tels que l’affichage d’informations contextuelles sur le pare-brise des automobiles. C’est pourquoi, le groupe américain entend entamer dans le courant du trimestre la livraison de ses nouveaux processeurs censés nourrir les outils embarqués d’intelligence artificielle.

Baptisés « Xavier », ces composants avaient déjà été présentés fin 2016 sans pour autant que NVIDIA n’indique les usages auxquels ils pouvaient prétendre. La mobilité, plus précisément l’automobile, servira donc de premier terrain de jeu. Ces processeurs ont en effet été spécifiquement pensés pour répondre aux besoins des véhicules mis sur le marché dans les prochaines années.

NVIDIA est, avec Intel, AMD et Qualcomm l'un des géants mondiaux des microprocesseurs. Le groupe de Santa Clara en Californie domine à ce jour le marché des cartes graphiques et diversifie son activité. Son incursion dans le domaine de la voiture connectée est le signe d'une accélération du remplacement des conducteurs par des composants électroniques. Ce type de processeur pave donc la route vers un contrôle toujours plus majeur des groupes américains sur la conduite connectée.

Xavier, le professeur des automobiles connectées

Xavier, référence directe au professeur du même nom et chef de file de X-Men, est spécifiquement dédié aux outils d’assistance à la conduite ou de pilotage autonome. Ces services ont recours à des intelligences artificielles ou à des réseaux de neurones artificiels basés sur le deep learning. Pour ce faire, ces processeurs doivent apporter un maximum de performances à des niveaux plus élevés que dans l’environnement des smartphones.

Notre fin pilote a plus particulièrement vocation à s’introduire sur le terrain de la réalité augmentée embarquée dans les véhicules. Au sein d’une plateforme (Drive AI), les prochaines voitures afficheront une superposition d’informations contextuelles pour le conducteur. On peut aisément évoquer l’affichage de données en temps réel sur l’état d’une route, le trafic, les conditions météorologiques mais également le recueil et la localisation de lieux à proximité… La sécurité est toute aussi de mise avec, par exemple, la présentation en temps réel des obstacles présents sur une route directement sur le pare-brise.

Outre la réalité augmentée, Drive AI ira nourrir deux autres projets maison, à savoir Drive IX et Pegasus. Le premier a pour objectif d’intégrer des assistants virtuels tels qu’Amazon Alexa au sein des véhicules. Enfin, Pegasus se présente comme une intelligence artificielle de NVIDIA dédiée spécifiquement aux flottes de taxis autonomes.

Pour boucler son tour de piste, le groupe américain confirme avoir signé des partenariats avec Volkswagen et Uber. L’ambition est de pousser les constructeurs et autres gestionnaires de parcs automobiles à utiliser ses services. L’idée est, là encore, de mettre en avant ses propres outils de reconnaissance faciale, de contrôle gestuel mais encore de traitement automatique du langage naturel. Autant d’arguments pour la firme de tenter se propulser au-dessus de la mêlée malgré la présence d’Intel sur un marché de la mobilité déjà bien encombré.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour