dos percko

Mal au dos au bureau : 3 solutions connectées pour aller mieux

Le 22 mars 2018

Le mal du siècle au travail est indubitablement le mal de dos. La faute aux mauvaises postures, aux tables trop hautes et aux longues heures devant un écran. Mais les remèdes connectés existent.

Passer plusieurs heures assis devant un écran peut avoir des conséquences sur le dos. C’est pourquoi les médecins recommandent vivement de faire des pauses régulières toutes les heures afin de modifier sa position dorsale. Mais quand prendre du temps pour soi n’est plus possible, des solutions simples peuvent être utilisées.

C’est le cas du tracker de posture Go développé par la société américaine Upright. Il s’agit d’un boîtier (vendu 80 dollars) muni de capteurs qui vient se coller au moyen d’un gel adhésif juste sous la nuque, à hauteur d’omoplates. Son objectif n’est pas tant de traquer les mauvaises habitudes que de s’entraîner à en adopter de bonnes.

Chaque jour, le boîtier va vous inculquer une routine à suivre, à savoir des exercices pour se faire du bien. Il s’agira par exemple de conserver une position pendant une vingtaine de minutes avant de pouvoir se relâcher. Si l’utilisateur suit l’exercice jusqu’au bout, il est récompensé par une couronne en or (gamification oblige). Il peut ensuite poursuivre ces cours selon un agenda hebdomadaire préprogrammé.

A l’inverse, pour mettre à l’amende ceux qui ne respectent pas les consignes, le Go va vibrer pour que l’utilisateur reprenne la bonne position. Une fonction qui s’active par défaut lors de la phase d’entraînement mais qui est, heureusement, désactivable à tout moment. Toujours est-il que ce dispositif agit en quelque sorte comme un reminder quant à la bonne position à adopter. Utile pour éviter de rester avachi sur sa chaise toute la journée.

Le T-shirt qui moule le dos

En France, des startups ont également mis au point des solutions simples pour corriger une mauvaise posture quotidienne. Percko propose non seulement un T-shirt doté d’une structure légère semi-rigide qui force son porteur à se redresser. Cette enveloppe agit en quelque sorte comme un soutien pour adopter les bons réflexes.

Epaulée par Cap Digital, la société, que nous avons rencontrée lors d’une journée porte ouverte aux startups, a également développé un boîtier dont la tâche est de recueillir des données relatives à la position de différentes parties du dos. Ce petit élément traduit ces informations vers une application laquelle délivre ensuite des conseils pour mieux se tenir ou propose des exercices pour éviter qu’une gêne n’apparaisse.

Ces outils, pourtant pratiques, passent pour le moment sous le radar des autorités sanitaires. Mais ils pourraient être reconnus d’utilité publique pour faciliter le bien-être au travail.

Lumo Lift : l'ami qui vous épaule

Autre capteur dont l'objectif est d'aider à se sentir mieux, le Lumo Lift. Il fonctionne d'une manière quasi-identique à son concurrent Go mais est vendu moins cher (60 dollars). Là encore, la principale fonction de cet objet est d'éduquer l'utilisateur a conserver la bonne posture. Le tout agrémenté de conseils, d'exercices et de rapports détaillés.

On regrettera toutefois que ce type d'objet ne se contente que de donner des conseils pour corriger la tenue, sans jamais indiquer la position parfaite. Sur ce point, seul un spécialiste peut, en fonction de la situation de chacun, livrer une série d'exercices pour sauvegarder son précieux dos. Malgré tout, les objets connectés peuvent représenter une aide précieuse, une sorti d'ami toujours en back-up...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour