1. Accueil
  2. Tech à suivre
  3. Data Content
  4. Big Data n’est pas Big Brother !

Big Data n’est pas Big Brother !

Big Data n’est pas Big Brother !
Introduction
Le Big Data, n’est pas forcément un danger pour le consommateur. Bien au contraire, puisque la finalité de la donnée est un double bénéfice, tout à la fois pour la marque et son client ! Une tribune signée Makheia.

L’équation paraît simple : émettre le bon message (ou le bon contenu) au bon récepteur (consommateur, influenceur, citoyen…) via le bon canal. Un jeu d’enfant. Reste que l’enjeu est impossible sans intégrer, en amont, une denrée complexe : la data. Et sa raison d’être, à savoir, mieux comprendre et analyser les comportements pour piloter plus efficacement sa marque et les messages qu’elle diffuse.

Avec le digital, les révolutions succèdent aux révolutions. Le boom d’Internet (le web) a engendré le boom des échanges (le web 2.0) qui a lui-même engendré le boom, exponentiel, des données (le web 3.0). Car les datas sont partout, tout le temps, dans des proportions de plus en plus difficiles à imaginer. Si la donnée n’est pas nouvelle en soi, ce qui a changé, c’est le volume des données disponibles et leur diversité. Plus que les entreprises et les administrations, ce sont d’abord les utilisateurs qui produisent massivement de la donnée.

1,5 milliard de contenus produits chaque jour

 À travers les flux de textes (commentaires, chats, e-mails, tweets…), de photos, de vidéos, échangés par milliards. Chaque jour le web “produit”, entre autre 1,5 milliard de contenus divers, 140 millions de tweets, 2 millions de vidéos rien que sur YouTube.

Soit plus de 48h de vidéos quotidiennes !

En 2013, 5 milliards de gigabits étaient produits dans le monde toutes les 10 minutes. Cela nécessitait deux jours en 2011… Et le phénomène s’emballe. Grâce à la technologie, les sources de data se multiplient. Tout est ou sera connecté : du classique (sites web, e-mails, sms, applis smart- phones, conversations téléphoniques, véhicules, TV, montres) à l’inattendu (alarme de maison, volets roulants électriques, thermostats, GPS, machines de fitness, réfrigérateurs, cannes…). D’ici à 2025, quelque 150 milliards d’objets devraient se connecter entre eux selon les projections de l’ETH de Zurich. De quoi connaître ses publics sur le bout des doigts.

data_unehistoiredefamille

Maitriser la techno pour comprendre l’audience

Car avec l’explosion du nombre de points de contact entre les marques et leurs audiences, et l’accroissement des sources de données disponibles, le digital a créé de nouveaux enjeux. Mais aussi de nouvelles opportunités, en matière de communication et de relation avec les publics. Pour les entreprises, l’exploitation du Big Data est ainsi devenue nécessaire pour développer leur business. C’est tout l’enjeu de la transformation digitale et des nouveaux contenus : piloter les activités de l’entreprise et opérer les choix stratégiques en se basant sur l’exploitation de la donnée.

Pour les marques, 3 nouvelles tendances, axées autour de la data, sont devenues incontournables :

  • la nécessité de maîtriser la technologie, indissociable de la réflexion sur la stratégie de marque et le déploiement de leur écosystème ;
  • l’utilisation de la data pour comprendre leurs publics et construire une stratégie, déterminer les supports de communication et leurs contenus ;
  • l’obligation d’engager leurs audiences de façon plus personnalisée, contextuelle et en temps réel.

L’aventure de la data ne fait que commencer !


Pour aller plus loin :

ETH, l’école polytechnique fédérale de Zurich : https://www.ethz.ch/en.html

Valoriser vos données avec OpenDataSoft : https://www.opendatasoft.fr/

L’offre DataContent de Makheia : http://www.makheia.com/datacontent/

Anonyme le 23 avril 2017 / Répondre

Heureusement que les autres savent mieux que moi ce qui est bien pour moi : vive le big data !

Ajouter votre commentaire