1. Accueil
  2. Tech à suivre
  3. Data : big et smart
  4. Chine : une I.A. détermine les criminels potentiels

Chine : une I.A. détermine les criminels potentiels

Chine : une I.A. détermine les criminels potentiels
Introduction
Trois caractéristiques du visage peuvent indiquer le potentiel criminel d’une personne. Des chercheurs chinois en sont convaincus.

Xiaolin Wu et Xi Zhang, deux chercheurs en informatique à la Shangai Jiao Tong University, ont publié un rapport sur le site arXiv.  Ils déclarent avoir mis au point des algorithmes capables de repérer, grâce à un logiciel de reconnaissance faciale, les criminels, qu’ils soient déclarés ou ou non… une théorie qui fait froid dans la dos et évoque malheureusement celle de Cesare Lombroso au 19ème siècle. Ce dernier avait établi le profil du « criminel né », soit un homme qui présente certains traits anatomiques (forte mâchoire, arcades sourcilières proéminentes…), psychologiques (insensibilité à la douleur…) et sociaux (tatouages, argot…) qui le rapprocheraient du sauvage. Le médecin avait dû, alors faire face à un mouvement critique de grande ampleur.

Chine : une I.A. détermine les criminels potentiels

Pour Xiaolin Wu et Xi Zhang, les visages des criminels avérés ou potentiels ont trois caractéristiques communes : la courbure des lèvres la distance entre le coin des yeux, ainsi que l’angle entre les lèvres et le nez.  Pour arriver à ce résultat, les chercheurs ont soumis le portrait de 1856 personnes à quatre algorithmes en apprentissage. La moitié du groupe était constituée de criminels. Tous étaient des hommes, chinois, le visage glabre, sans signes distinctifs (cicatrices ou tatouages). Sûrs de leur découverte, Xiaolin Wu et Xi Zhang affirment que ces algorithmes, optimisés par le machine learning, sont fiables à près de 90%. Ils affirment d’ailleurs que pour ce genre de ‘mission’, l’intelligence artificielle, de par sa subjectivité, est plus fiable qu’un humain… Ils oublient que ce sont pourtant les humains qui, pour l’instant encore, déterminent les données qui viennent nourrir la machine. Et la détermination de certaines datas plutôt que d’autres, peut parfois amener aux résultats que l’on souhaite.

Chine : une I.A. détermine les criminels potentiels

Bientôt reconnu criminel, avant même d’avoir fauté…

Cristobal le 5 décembre 2016 / Répondre

Je suis sûr que ces algorithmes doivent être capables de repérer plus sûrement la bêtise que l’instinct criminel. A essayer sur ces deux chercheurs qui m’ont l’air particulièrement futés !

Ajouter votre commentaire