rx5-interior-launchevent-599x399

Alibaba dévoile sa voiture connectée

Le 12 juill. 2016

Le géant du e-commerce chinois s’intéresse de près à l’IoT et a dévoilé sa première voiture connectée, en collaboration avec SAIC, un constructeur automobile détenu par l’Etat.

Alibaba s’intéresse au marché automobile. Le distributeur a dévoilé son RX5, un modèle de voiture connectée, déjà disponible en pré-commande. Les livraisons devraient débuter en août, pour un prix d’entrée de 22 300$.

 

Le véhicule a demandé plus d’un an de tests et de développement et un investissement de 160 millions de dollars de la part de SAIC et Alibaba. Il inclut une nouvelle version du système d’exploitation d’Alibaba, YunOS, afin d’assurer une connexion entre la voiture et de nombreux services qui pourraient permettre, entre autres, de reconnaître le conducteur, lui proposer de la musique adaptée, une température selon ses préférences, des destinations en fonction de ses lieux favoris… mais aussi d’utiliser la solution de paiement d’Alibaba, Alipay, pour régler ses dépenses en stations-services ou de stationnement.

« Le système d’exploitation devient le deuxième moteur de la voiture, et la data en devient le carburant »

Wang Jian, Chief Technology Officer

Côté loisir, la RX5 comprend 3 écrans LED et prévoit un espace pouvant accueillir 4 caméras 360°, afin d'enregistrer ses voyages, ou de faire les plus chics des selfies.

 

« Les humains ont su rendre les machines plus intelligentes ces dernières années. Ce que nous espérons pour le futur, c’est de pouvoir injecter de la sagesse humaine dans les machines. De la même façon que les programmes ont rendu les téléphones intelligents, YunOS va rendre les voitures encore plus indispensables dans la vie des gens dans la société future. Une nouvelle ère débute aujourd’hui. Nous sommes fiers et honorés de jouer un rôle dans ce changement », a déclaré Jack Ma, Président d’Alibaba Group.

La RX5

Il s’agit de la première voiture du genre à être produite en masse. « Le système d’exploitation devient le deuxième moteur de la voiture, et la data en devient le carburant », explique Wang Jian, CTO. L’ambition n’est pas seulement de pouvoir naviguer sur internet depuis son véhicule, mais de faire en sorte que les voitures fassent partie d’un écosystème plus large, où les objets connectés échangent entre eux des données pour améliorer l’expérience de l’utilisateur.

 

Par ailleurs, Alibaba a déclaré vouloir ouvrir YunOS à d’autres acteurs, ce qui laisse envisager une multitude de possibilités et de services à venir. « Notre objectif est de faire de ces voitures connectées les interfaces les plus importantes pour incorporer tous les services, qu’ils viennent de YunOS ou d’autres développeurs », explique Zhang Chunhui, Président de YunOS.

 

Rendez-vous en août !
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour