1. Accueil
  2. Tech à suivre
  3. AdTech et MarTech
  4. Qu’est-ce-que le Prospect Relationship Management ?

Qu’est-ce-que le Prospect Relationship Management ?

ratecard prm
Introduction
Si vous travaillez dans le marketing digital, vous avez certainement entendu parler du PRM ou Prospect Relationship Management. Ratecard décortique le sujet avec Oualid Barbouchi, CEO de PRM Factory.

Notre secteur de la publicité numérique raffole de ces acronymes qui vous permettent en l’espace d’un instant de passer pour un expert auprès des gens qui ne savent pas. Le PRM -ou Prospect Relationship Management – appartient à cette catégorie même si finalement, comme Monsieur Jourdain, la grande majorité des entreprises en font sans vraiment le savoir. Quand on note sur un coin de post-it le numéro où rappeler Monsieur Roger qui travaille pour une société dont on n’a pas bien compris le nom, on fait du PRM. Mal, mais on en fait quand même.

Le PRM est généralement complémentaire de son cousin le CRM, le Customer Relationship Management. Si Monsieur Roger était déjà client, il y aurait alors fort à parier que votre société aurait pu immédiatement l’identifier, le servir, le fidéliser… Pour illustrer cela, regardez donc les pages Wikipedia pour CRM et PRM et vous verrez combien la première est développée quand la seconde est simplement abordée.

Le PRM, c’est l’ADN (l’acronyme d’Acide désoxyribonucléique, pas la revue bien connue) de la société PRM Factory montée par Oualid Barbouchi en 2012. Son cœur de métier, c’est de justement transformer des prospects, souvent mal identifiés, en un ensemble cohérent et pertinent de leads, de contacts sélectionnés que la société cliente pourra alors travailler et potentiellement transformer.

Dans toutes les écoles de commerce, le principe de l’entonnoir de conversion a été vu, revu et même re-revu. Oualid Barbouchi nous rappelle simplement que la multiplication extraordinaire des points de contact grâce au digital a radicalement transformé ces analyses. Désormais, cette quantité exponentielle de data à traiter implique deux choses : l’utilisation d’outils adaptés et aussi une couche servicielle ultra spécifique. C’est le mix de ces deux facettes qui permettra de transformer cette notion de Prospect Relationship Management en une véritable « usine à prospects et fabrique à clients ».

Ajouter votre commentaire