1. Accueil
  2. Réflexion
  3. Tribune d'expert
  4. Le jeu vidéo : au-delà du divertissement

Le jeu vidéo : au-delà du divertissement

Le jeu vidéo : au-delà du divertissement
Introduction
Le jeu vidéo n’est pas seulement une expérience, il est un révélateur des phénomènes sociaux et délivre un message. Une tribune signée Ismaël El-Hakim, directeur associé de Biborg.

Nous sommes des faiseurs d’expériences, des explorateurs. Notre métier est la mise en interaction de contenus et de publics. Dans ce cadre particulier, il y a un cas particulier : le jeu vidéo.

 

Doit-on encore positionner le jeu comme un simple divertissement, vanter ses prouesses techniques et développer des mini jeux promotionnels comme échantillons de gameplay ?

 

Notre cas est celui de The Division, jeu multijoueur coopératif à la troisième personne, shooter post pandémique et vision urbaine cauchemardesque car suffisamment crédible pour faire froid dans le dos : The Division s’appuie sur le fameux « Et si … ». « Et si une pandémie de variole génétiquement modifiée se répandait via les billets de banque ? » La réponse apportée est simple : la civilisation s’écroulerait en quelques semaines. Le jeu peut commencer.

Tom Clancy disait lui-même « The difference between fiction and reality ? Fiction has to make sense. » Jusqu’où sont allés les talents d’Ubisoft et Massive (le studio de développement) pour donner du sens à The Division ?

Ce qui se joue dépasse la promotion de The Division. La solution se trouvait ici, dans la série documentaire : mettre en valeur l’univers du jeu tout en le connectant au réel. Faire intervenir des experts, et faire intervenir les créateurs du jeu au même titre que les experts. Parler avec eux de pandémie, de notre société, de sa capacité à résister au chaos. Ne surtout pas leur faire parler de technique. Ne pas tomber dans la featurette ou le making of pour nous concentrer sur un angle : démontrer avec les équipes qui ont créé le jeu la crédibilité du postulat de The Division. Au point que l’on confonde leur parole avec celle des professeurs et spécialistes qui interviennent dans le documentaire.

Ce qui se joue, ce n’est pas seulement le lancement réussi de The Division, hit annoncé. Ce qui se joue, c’est l’évolution de l’industrie du jeu, dorénavant ample et mature, porteuse de questions, de messages, et ses acteurs qui gagnent peu à peu une reconnaissance sociétale méritée.

The Division agit comme révélateur de l’une de nos grandes peurs : la vulnérabilité de la société, véritable château de cartes où tout ce que nous considérons comme acquis peut s’effondrer du jour au lendemain. Ainsi, en soulignant son statut de révélateur, le jeu vidéo affirme sa crédibilité en tant que média et objet sociétal,  au delà du simple divertissement.

La série documentaire que nous avons produite avec R+I et Vice s’inscrit dans cette lignée. C’est là que nous intervenons en tant que créateur d’interaction. Nous renforçons l’univers de la création originale et naturellement, un lien s’établit avec l’audience car il ne s’agit pas de matraquage ni d’obligation publicitaire.

Le brand content devient une invitation respectueuse entre la marque et son public. Alors notre travail d’explorateurs est accompli avec la fierté de contribuer à crédibiliser le jeu vidéo, médium immersif et désormais vecteur de messages tout autant que de divertissement.

 

Explorons, et rendons hommage aux créateurs de sens.

 

Ismaël El-Hakim – Directeur Associé de Biborg – @ismaelhakim

Ajouter votre commentaire