1. Accueil
  2. Réflexion
  3. Tribune d'expert
  4. Le drive-to-web pour booster son acquisition digitale

Le drive-to-web pour booster son acquisition digitale

Le drive-to-web pour booster son acquisition digitale
Introduction

Quel est le lien entre l’acquisition digitale et la TV ? Non, il n’y a pas de piège… Mais une réelle question à laquelle Baptiste Brunin et Pierre Figeat, fondateurs d’Admo.tv, apportent une réponse.

Qu’on soit e-commerçant ou pure player, il peut paraître tentant d’enterrer la pub TV pour se concentrer sur une acquisition digitale, maîtrisée et ROIste. Mais ce serait une erreur notamment quand il est prouvé qu’à coût d’acquisition parfois égal, le petit écran peut proposer un reach incomparable au digital.

Souvent considérés comme deux canaux de communication dissociés l’un de l’autre, la TV et le digital sont aujourd’hui plus liés que jamais.  Et  c’est quand ils se croisent que se crée une réelle opportunité de mesure et d’optimisation. On appelle ça le drive-to-web…Parfois réduite au calcul du nombre de TV-nautes, cette passerelle entre TV et Digital permet également de suivre les conversions imputées à la TV et de les optimiser.

Voici 3 raisons de booster son acquisition digitale avec la TV et le drive-to-web.

Miser sur l’impact de la TV

La TV, en plus d’être un outil de branding formidable, peut être appréhendée avec une vision ROIste . En effet, près de 90% des Français la regardent au quotidien et plus de la moitié citent la TV comme étant le média publicitaire le plus impactant*. Les messages commerciaux y sont plus naturellement acceptés. En effet, 55% des français estiment que la TV est le média qui diffuse les publicités qui captent le plus leur attention. Et ça se ressent sur les ventes : 59% des campagnes TV ont un impact immédiat sur les volumes avec +24% de C.A. additionnel en moyenne sur les ventes à court terme.

De plus, la TV n’est pas qu’un impact instantané. Il s’agit en effet du média publicitaire le plus rémanent avec un impact sur les ventes au-delà d’un mois dans 44 % des cas, contre 28 % pour l’affichage et 14 % pour la presse.

Mieux décrypter ses TV-Nautes

Avec un outil d’analytics adapté permettant de quantifier et de qualifier son drive-to-web, un annonceur accède à une nouvelle mine d’information sur sa cible.

Tout d’abord parce-que les écarts de performances des chaînes, des différents créneaux horaires ou encore des différents jours en disent long sur ses potentiels consommateurs. Des corrélations très fines peuvent rapidement être faites, comme l’imputation d’un pic de trafic à une coupure pub placée au milieu d’un programme.

Au-delà des données de performance, on peut aller plus loin et étudier le comportement des TV-nautes: en les « marquant » et en les suivant, il est possible de les différencier des internautes classiques et d’analyser le type de parcours qu’ils effectuent sur le site de l’annonceur après avoir vu sa publicité. En d’autres termes, mettre en parallèle l’évolution des indicateurs site-centrics avec les passages en TV permet aux e-commerçants d’optimiser leur environnement online et leur tunnel de conversion.

Synchroniser Digital et TV

Le drive-to-web est certes une opportunité pour le e-commerce de mesurer et d’étudier la conversation entre la TV et le Web. Mais attention à ne pas le limiter à un simple moyen, car il peut également devenir un objectif clé: un e-commerçant qui s’est préparé à générer et à accompagner un effet drive-to-web peut augmenter l’efficacité de son acquisition digitale, principalement en search.

Comment ? En se servant du contexte pour synchroniser sa publicité digitale avec la TV. Admettons qu’un émission populaire type “D&Co” soit diffusée et entraîne de nombreuses recherches ciblées sur Google. Avec une préparation et des outils adéquats, un annonceur brico/déco pourra booster son adwords pour accompagner ce flux drive-to-web. Il peut tout aussi bien le faire à la suite d’une pub TV d’une marque affinitaire pour récupérer sur le web ses intentionnistes TV, ou tout simplement accompagner sa propre prise de parole TV par un boost digital en parallèle.

En conclusion, le drive-to-web présente de nouvelles opportunités pour les e-commerçants. D’une part, profiter de l’impact puissant de la TV de façon contrôlée. D’autre part, mieux appréhender sa cible et optimiser son acquisition web contextuelle.  Cela étant, l’important pour un annonceur reste de se poser les bonnes questions dès le départ et de comprendre quels KPIs offline sont pertinents vis-à-vis de son profil annonceur et de ses objectifs Marketing.


*source : Guide SNPTV 2016

plateforme-drive-to-web

Baptiste Brunin et Pierre Figeat, fondateurs d’Admo.tv

Ajouter votre commentaire