1. Accueil
  2. Réflexion
  3. Etude Marketing
  4. Pub: la défiance des français

Pub: la défiance des français

Pub: la défiance des français
Introduction
Désamour et crise de confiance des consommateurs français vis à vis de la pub, révèle l'étude Nielsen. Les messages publicitaire à caractère humoristique arrivent en tête de peloton (49 %), suivis des situations de la vie quotidienne et de la vie de famille avec respectivement 39 % et 24 %,

Les français sont toujours en désamour avec la publicité, néanmoins, les recommandations de leurs connaissances ressortent en tête de liste avec 71% révèle l’étude Nielsen.

Les avis de consommateurs en ligne, même s’ils sont en baisse, arrivent en seconde position avec 53% des sondés qui leur accordent du crédit. La consultation des sites web des marques représente la seconde forme de publicité digne de confiance (pour 69% des consommateurs au niveau mondial). La publicité TV arrive en 6° position avec la confiance de 36% des répondants, 31% pour la radio et 32% pour la presse.

 

 

 

L’étude Nielsen sur la confiance dans la publicité a été menée auprès de 29 000 internautes dans 58 pays. Elle souligne que les consommateurs dans le monde disent faire confiance aux médias traditionnels (et payants, dits ‘paid media’) tels que la publicité à la télévision (en augmentation de 6 points à 62 %), et dans les magazines (+ 4 points). En revanche la confiance en la publicité dans les journaux a baissé de 3 points depuis 2007 (à 61 %).
A noter également, 55% des consommateurs dans le monde accordent du crédit aux placements de produits à la télévision, 57% à la publicité entendue à la radio et 56% croient aux messages publicitaires vus au cinéma…

En termes de contenu, ce sont les publicités à caractère humoristique qui attirent un maximum d’attention, pour 47 % des répondants, un score qui s’élève même à 56 % chez les européens. Pour les consommateurs français les messages à caractère humoristique arrivent également en tête de peloton (49 %), suivis des situations de la vie quotidienne et de la vie de famille avec respectivement 39 % et 24 %.

Enfin, 37% des consommateurs dans le monde disent accorder leur confiance aux vidéos ou aux bannières reçues sur leurs appareils mobiles tels que les tablettes ou les smartphones. C’est le cas pour seulement 15% des consommateurs français, score certes en hausse de 6 points en 6 ans mais loin de la moyenne mondiale.